Dans le cadre de sa tournée sur le Rhin et la Moselle, débutée le 26 avril de

Climat

#OutOfAge : rendez-vous en Europe !

Dans le cadre de sa tournée sur le Rhin et la Moselle, débutée le 26 avril devant la centrale de Fessenheim, le Beluga II a fait escale, à Bâle, Vieux-Brisach et Strasbourg.

Ce sont plus de 4 000 visiteurs, qui, jusqu’ici, sont montés à bord du voilier, pour visiter l’exposition sur le risque causé par les réacteurs nucléaires vieillissants en Europe et la nécessité d’engager la transition énergétique. À Strasbourg, pendant 4 jours d’escales, 1200 citoyens se sont mobilisés, signant notre appel à sortir du cercle vicieux du nucléaire périmé.

La tournée du Beluga se poursuit : nous vous attendons à Metz début Juin!

Des centrales nucléaires qui ont vieilli, trop vieilli

En Europe, 66 des 151 centrales existantes ont plus que 30 ans, c’est à dire leur durée de fonctionnement initialement prévue, 7 d’entre elles ont même plus que 40 ans … Le processus de vieillissement augmente le risque d’accidents. Il est grand temps d’arrêter ces centrales nucléaires vétustes. L’Europe est à la croisée des chemins : la situation en Suisse est particulièrement préoccupante, car la centrale nucléaire de Beznau est la plus vieille de la planète. Plus de la moitié des 71 incidents influant sur la sûreté qui y ont eu lieu ces dix dernières années sont liés au vieillissement. En France, en fonctionnement depuis 37 ans, la centrale de Fessenheim est la doyenne et l’une des 20 plus vieilles en Europe.

Le nucléaire est un verrou énergétique !

En France, 80% des centrales nucléaires vont atteindre l’âge limite de 40 ans entre 2017 et 2027.
En France, la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires nous exposerait à des risques accrus et à des coûts qui peuvent aller jusqu’à 4 milliards d’euros par réacteur nucléaire. A ce prix-là et face à ce niveau de risque, il n’y a plus à tergiverser, il faut enclencher la transition énergétique ! Énergies renouvelables, efficacité énergétique : voilà la voie que la France, et toute l’Europe doivent prendre. Certains pays européens ont commencé à s’engager. Mais tant que le nucléaire ou le charbon serviront si massivement à produire de l’électricité en Europe, le développement des renouvelables restera bloqué !

Greenpeace demande donc au Gouvernement français que le texte de la loi sur l’énergie inscrive la limite de 40 ans comme durée de fonctionnement maximale pour l’ensemble des réacteurs nucléaires français. Ce plafonnement devra être assorti d’un objectif français ET européen d’au moins 45% d’énergies renouvelables pour la France d’ici 2030 pour pouvoir anticiper le remplacement des capacités nucléaires désinstallées progressivement.

Rejoignez-nous, à bord du Beluga, ou mobilisez-vous en ligne !

agir

Voir (ou revoir) la timeline interactive de la campagne europénne Out Of Age





Commentaires (5)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Marie Aunette

Ce qui est surtout hallucinant, c'est qu'ils ne savent quoi faire pour arrêter le train fou. L'humanité a du souci à ce faire,enfin, nous tous,.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

louis dodo

c'est hallucinant qu'il laisse des centrales nucleaire de plus de 30ans

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

terrienne

pour plus de signatures indiquer des la premiere page de la newsletter quil y a une petition a signer bon courage et merci de tenter tout ce qui est possible

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.