Aujourd'hui, jeudi 25 octobre, des représentants de Greenpeace France, Attac Fr

Climat

NDDL : un appel solennel

Aujourd’hui, jeudi 25 octobre, des représentants de Greenpeace France, Attac France, Agir pour l’Environnement, Réseau Action Climat France, Les Amis de la Terre, Confédération paysanne, Générations Futures, Solidaires, Paysages de France, Droit au Logement, Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports se sont réunis pour s’exprimer, ensemble, sur la situation actuelle à Notre Dame des Landes.

Sur la brutalité policière de ces derniers jours, le non-sens économique et environnemental de ce projet et la surdité des pouvoirs publics face aux protestations locales.

Une protestation collective, unanime et vigoureuse

Alors que nous estimons que le dialogue et la concertation sont une nécessité pour dépasser les crises écologiques, sociales et économiques, le déploiement de force auquel nous assistons actuellement à Notre-Dame des Landes ne fait que renforcer notre détermination à contester ce projet d’infrastructure inutile, coûteux et clairement contradictoire avec nos objectifs en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Sur la forme comme sur le fond, ce projet d’aéroport est contestable. Au scandale écologique de ce projet, le premier ministre semble vouloir ajouter un scandale démocratique et social. Il va de soit que cette façon de faire ne peut que créer de la défiance. Cinq ans durant, nous avons subi une politique reposant sur une duplicité quasi institutionnalisée. Nous ne saurions accepter plus longtemps une écologie des mots qui, à l’aide de discours enjoués, permet de justifier des actes profondément scandaleux.

Nous appelons solennellement le gouvernement à cesser les expulsions des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes.

Nous appelons le premier ministre à remettre en cause ce projet d’aéroport qui aura une incidence significative sur le budget de l’État, un impact irréversible sur plus de 2000 hectares de zone humide et terre agricole et sur nos émissions de gaz à effet de serre.

A l’heure des crises alimentaires, climatiques et énergétiques, à l’heure de l’effondrement des écosystèmes, nous ne cautionnerons pas un double-discours qui tend à devenir une seconde nature des responsables politiques.

Nous tenons à exprimer notre solidarité et à apporter tout notre soutien à celles et ceux qui luttent pour un monde vivable.

NDDL : Lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault

Commentaires (94)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

l'hotellier

bonjour moi je pense qu'un deuxième aéropart n'est pas utile...c'est un avis....il y assez de vol qui part de nantes....

vieuxschnock

Il y a quelques années de ça, il y avait un projet identique sur le nord-est toulousain. La détermination des opposants l' a stoppé. Mais ne nous leurrons pas. Il va en falloir des manifs et des protestations pour arriver à se faire entendre... Bon courage.

Ligier

Mais pourquoi une telle opposition à un projet porteur d'avenir de millions d'emplois , une façade sur l'international , avec à la clé un développement durable et une propspérité éternelle pour la région Pays de Loire et bla bla bla bla et tout un fratas de conneries qui s'étalent à longueur de pages sur le bulletin trimestriel de la région Pays de Loire , déjà fortement endettée par Auxiette et consorts, lequel ose avancer le prétexte suivant. Nous sommes la première région d'agriculture bio , donc cette perfomance nous autorise à racketter et à spolier des dizaines d'agriculteurs et à gaspiller le patrimoiine naturel.Lisez le dernier numéro de ce bi mestriel à télécharger sur le site de région et vous comprendrez pourquoi moi aussi j'ai la haine autant que vous .

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.