Mark Zuckerberg est le fondateur et directeur de Facebook. Il a beau être le le

Climat

Mark Zuckerberg : vous avez un nouveau message !

Mark Zuckerberg est le fondateur et directeur de Facebook. Il a beau être le leader des réseaux sociaux, son profil semble incomplet. En effet, il ne nous renseigne pas sur sa « situation amoureuse ». Pourtant, il devrait en effet annoncer : « Mark Zuckerberg est marié, fiancé, ou en couple… avec le charbon » !

Aujourd’hui, à quelques jours de la sortie en salle du film « The Social Network », qui retrace le parcours de Mark Zuckerberg et les étapes de la création de Facebook, Greenpeace lance sa propre version du film, intitulée « The So Coal Network ». Le scénario retrace la rencontre et l’histoire d’amour de Facebook avec cette énergie polluante, le charbon.

Facebook : Greenpeace vous invite à abandonner le charbon!
envoyé par gpfrance. – L’info video en direct.

Ce sujet a émergé en janvier 2010, lorsque Facebook annonçait la construction d’un data center à Prineville, dans l’Oregon, dont la principale source d’alimentation en énergie seraient des centrales à charbon… Greenpeace a réagi à cette annonce, créant, sur Facebook un groupe We want facebook to use 100% renewable energy pour signifier aux administrateurs et dirigeants du réseau social que les utilisateurs ne voulaient pas utiliser de charbon. Ce groupe s’est enrichi de nouveaux membres, venant du monde entier et regroupe aujourd’hui près de 300 000 membres.

Début septembre, Kumi Naidoo, le directeur général de Greenpeace international, a interpellé directement Mark Zuckerberg dans une lettre, arguant de la nécessité pour l’entreprise, qui connecte des millions de gens, d’avoir un comportement exemplaire. « Aucun chef d’entreprise mondiale, et surtout pas celui qui arrive à connecter tant de personnes chaque jour, ne peut nier qu’aujourd’hui, c’est à la fois une menace pour la réputation de l’entreprise et un risque pour sa santé financière que d’ignorer les impacts environnementaux de son entreprise. »

Malheureusement, la réponse de Facebook à cette lettre reflète la peur de Mark Zuckerberg de s’engager dans les énergies renouvelables…

Nous souhaitons voir le succès de Facebook se confirmer. Mais nous voulons aussi que les utilisateurs, les internautes ne souffrent pas des mauvais choix fait par l’entreprise.
Cette vidéo est une nouvelle tentative pour aider Facebook à entrevoir la réalité : le charbon aura des conséquences négatives sur chacun d’entre nous. Il est temps de rompre !

Si vous souhaitez, vous aussi, que Facebook puisse engager une relation saine et stable avec les énergies durables et renouvelables, aidez-nous à porter ce message et transmettez cette vidéo au plus grand nombre !

Pour en savoir plus :
Rejoignez notre groupe dédié sur… Facebook!
voir la vidéo en version anglaise
lire l’intégrale de la lettre de Kumi Naidoo à Mark Zuckerberg (en anglais)
lire le rapport Greenpeace, « Le cloud computing et sa contribution au dérèglement climatique » (en anglais)
voir le Cool IT challenge, une campagne qui encourage les entreprises du secteur de l’informatique et des nouvelles technologies à utiliser leur savoir faire et leur audace en matière d’innovations technologiques pour contribuer à résoudre la crise climatique.

Commentaires (61)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Hugues

Dommage que personne n'ait remarqué le commentaire de Lola-Vogt ci dessus. Car cela devrait en faire refléchir certains... Hugues

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Cyril

Bonne nouvelle du coté de Google, Le monde ce mercredi 6/10/10 "Google a annoncé mardi 12 octobre qu'il s'associait à d'autres investisseurs pour lancer un vaste projet de champ éolien au large de la Côte est des Etats-Unis, d'un prix total évalué à 5 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros). Google n'en est pas à son premier projet dans l'éolien. En mai, il avait annoncé un investissement bien plus modeste, de 38,8 millions de dollars, pour prendre une participation dans deux champs de turbines situés dans le Dakota du Nord (nord des Etats-Unis) pour alimenter plus de 55 000 foyers. Le groupe, dont les serveurs consomment de grosses quantité d'énergie, est un militant de la cause des énergies renouvelables, et investit également dans l'énergie solaire, via la société eSolar, et l'énergie géothermale, via AltaRock." Je commence à comprendre la démarche de GP, tu en pousses un et les autres suivent ... Efficace...

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

pierrecolo

Vraiement certains sont encore à l'age du pétrole et du charbon????? Pensez à tourner la page! même si pour ceux qui ont les oeillères et ont ce boulet et qui laisse des traces! Déjà la biomasse durable est plutôt de la fermentation de déchets, de feuillage etc. gardont le bois pour la construction (ha oui par contre il faut bosser et suier pour travailler: et bine pour" pragmatoch") Il y a de l'energie sous nos pieds: la géothermie dans les sites volcanique ou de failles! Il y en a plein en US surtout en Californie. Vraiement avec toute cette diversitée de solution en énergie renouvelable ont peu quitter le pétrole, sauf pour le transport! Mais ont peu déjà oublier l'avion, le camion à tout va et les week end avec plus de 500km au compteur... Tournée en rond les lobbystes du pétrole et nucléaire! Nous ont va de l'avant et ont saura éviter le mur ou le clache.......

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.