Paris, le 23 avril 2009 - Le Conseil d'Etat vient d'annoncer, sans surprise,

Climat

Le Conseil d’Etat ferme un peu plus la porte d’un débat sur le nucléaire

Paris, le 23 avril 2009 – Le Conseil d’Etat vient d’annoncer, sans surprise, le rejet du recours de plusieurs associations, dont Greenpeace, contre le Décret autorisant la création d’une nouvelle installation nucléaire comportant un réacteur de type EPR sur le site de Flamanville. Ce faisant, il se joint à EDF et verrouille un peu plus les portes d’un éventuel débat sur le nucléaire.

Le Conseil d’Etat vient de rendre une décision politique, négligeant totalement les risques d’un tel projet, mais qui est conforme à la tradition de cette institution. Ce décret d’autorisation avait été pris 11 jours avant le premier tour des élections présidentielles, alors même que Nicolas Sarkozy était le seul candidat à y être favorable, les autres candidats s’étant prononcés contre la construction de ce nouveau réacteur, en partie en suivant les arguments avancés par Greenpeace durant la campagne électorale.

En 2006, plusieurs associations avaient publié un document confidentiel montrant que l’EPR ne résisterait pas à une chute d’avion de ligne. Lors de l’audience, le rapporteur public (ancien commissaire du gouvernement) avait expliqué que cet argument devait être rejeté car il n’était pas suffisamment étayé, mais ne c’était pas prononcé sur le fond. Dans sa décision, le Conseil d’Etat affirme que ce risque a été pris en compte, alors qu’EDF n’avait aucunement prévu ce scénario, qui est pourtant tout à fait plausible comme l’histoire nous l’a montré.

Le Conseil d’Etat soutient également que les rejets supplémentaires de tritium ont suffisamment été étudiés, mais cela ne règle pas la question. L’EPR rejettera bien d’avantage de tritium dans l’environnement ! Pendant longtemps l’industrie nucléaire avançait que cet élément radioactif n’avait aucune conséquence sur la santé. Or, il est prouvé depuis peu que le tritium se fixe sur l’ADN et qu’il peut donc entraîner des modifications génétiques et des malformations.

La plus haute juridiction administrative estime par ailleurs que les questions relative à la gestion des déchets a elle aussi été suffisamment étudiée, alors que Greenpeace a montré que les déchets générés par l’EPR seraient 7 fois plus dangereux que ceux produits par les réacteurs précédents. Rien d’étonnant dans le pays du tout nucléaire !





Commentaires (12)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

thalie

Je voulais répondre au message de Prévot du 27 avril. Mes grands-parents sont agriculteurs et j'ai discuté plusieurs fois avec eux du problème des éoliennes. Ils ont toujours refusé d'en voir implantées près de chez eux. Les éoliennes constituent une pollution sonore, ainsi que visuel ! C'est sur que lorsqu'on passe en voiture à côté d'un champ d'éolienne, avec le bruit du moteur, rien ne choque, mais si vous viviez juste à côté... De plus quand il n'y a pas de vents (d'ailleurs mm quand il y a trop de vents, ça ne sert pas à grand chose), comment on fait ?? Pour qu'au final il y est une production d'énergie nécessaire pour tous, il faudra bien se rabattre sur une autre source d'énergie. Les panneaux solaires ?? pourquoi pas, mais peu d'habitations en sont pourvus. Le charbon ?? C'est bon donné moi un lance rocket je vais descendre les derniers ours blancs. Je vais sûrement me faire huer, le nucléaire reste une des meilleures solution pour le moment. Je suis de Cherbourg, et lorsque j'entends des personnes de green peace me dire que la cogéma représente 6 fois Tchernobyl, et qu'il y a 60 fois plus d'enfants atteints de leucémie dans cette ville, je me marre. Je suis justement de la génération des enfants "irradiés" qui devraient présenter toutes formes de malformations et de maladie. La seule personne leucémique que je connaisse est Caennaise, et c'est quand j'ai déménagé dans une autre ville pour faire mes études que j'ai commencé à avoir des problèmes de santé, à cause de la pollution et de l'eau du robinet qui se trouve être beaucoup moins saine que celle de Cherbourg. Arrêter de critiquer ce qu'on fait à Cherbourg, d'inventer des chiffres abracadabrants pour faire peur. Dans la Hague il n'y a pas plus de personnes malades que dans d'autres régions. Et ça me met hors de moi quand on en parle de cette façon à la télé. Genre thalassa il n'y a pas longtemps. Cette émission culturelle n'est pas sensé montrer aussi les bons côtés d'une région ?? Il n'y en a eu que pour le nucléaire et l'epr, ils n'ont pas parlé de tous les petits coins que les fanas de nature pourraient venir visiter => Goury, Omonville, port Racine, les chemin des douaniers..... A moins qu'ils aient trop peur de revenir avec un troisième oeil s'ils vont se baigner à Siouville ??

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Manoel

Bonjour, effectivement, ce n'est pas du côté du conseil d'état qu'il fallait attendre un "geste" allant dans le sens de la sortie ... Merçi tout de même pour cet engagement moral qui a le mérite d'éxister.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

maud

Ras nucléaire, un doc visible sur arte 7.fr sur la REALITE dans les sites nucléaires en France. En quelques décennies, on laisse tomber la sécurité des sites sous prétexte qu'elle a un cout : sous traitance, des gens inexpérimentés payés le minimum, précaires qui ne vont sûrement pas se battre pour la sécurité. On voit qu'un travailleur responsable qui ne veut pas lacher prise sur le constat d'une fissure qu'on ne veut pas voir est viré au bout du compte. Que tous les responsables du développement de nouveaux sites nucléaires ou amateurs de réduction des coûts (au niveau de la sécurité) voient ce film afin qu'ils ne soient pas surpris quand cela va nous peter à la figure et qu'ils aient la pleine conscience d'où ils nous emmènent .

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE