Il y a 70 ans, pour la première fois dans l’Histoire, des bom

Hiroshima et Nagasaki : se souvenir

La lutte contre le nucléaire est à l’origine de Greenpeace. Cette commémoration des bombardements de Hiroshima et Nagasaki nous rappelle non seulement les impacts de l’énergie nucléaire mais aussi l’engagement chevillé au corps de celles et ceux qui œuvrent pour le désarmement nucléaire, seul garant d’un avenir plus sûr et durable pour le Japon et le monde entier.

Anniversaire 70 ans Hiroshima et Nagasaki : place à la paix

 

Il y a 70 ans, pour la première fois dans l’Histoire, des bombes atomiques étaient larguées sur des villes, celles de Hiroshima et Nagasaki. Et les tristement célèbres « nuages en champignon » tuaient plus de 450.000 personnes. Le souvenir de l’horreur de ces bombardements hante encore la mémoire des survivants et a définitivement marqué la conscience de tous, nous mettant en garde contre l’utilisation du feu nucléaire en temps de guerre…

Bien plus tard, en 2011, un tsunami, provoqué par un tremblement de terre de magnitude 9.0, secouait le Nord du Japon, provoquant la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi. Cet accident nucléaire, le plus important depuis Tchernobyl en 1986, forçait des dizaines de milliers de personnes vivant à 20 kilomètres à la ronde de la centrale à abandonner leur lieuxde vie transformant ainsi des villages entiers en villes fantômes.

Malgré tous les efforts de décontamination, le résultat des études indépendantes effectuées par Greenpeace prouve qu’il reste des niveaux de radiations très élevés. Dans le district de Litate, au Nord Est de la préfecture de Fukushima, l’une des zones les plus contaminées, les radiations restent tellement importantes que ceux qui ont été évacués ne peuvent toujours pas retourner chez eux en toute sécurité. Pourtant, le gouvernement japonais veut les faire revenir annonçant même des mesures de « retour forcé » à partir de mars 2017.

Nous avons vu les effets de la guerre. Nous avons vu les effets du nucléaire. Tirant les leçons du passé, Greenpeace a la conviction que la paix est la meilleure des défenses et que la guerre est la plus effroyable atteinte faite à l’environnement. Et le nucléaire, qu’il soit civil ou militaire, fait peser sur l’avenir un risque de destruction incompatible avec un monde de paix.





Commentaires (8)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

DEROSAS Helene

Je suis heureuse de constater que les hommes se réveillent. Supprimer le nucléaire de 50 °/° est un grand pas, à mon avis, pour la paix et la tranquillité de tout humain. J'espère bien que les progrès vont continuer.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Alain LALOYAUX

Non au nucléaire, civil ou militaire !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

von moos

Une seule solution: arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire par respect pour nos enfants et les enfants de nos enfants etc...Hélàs avec la loi Macron qui autorise l' enfouissement des déchets nucléaires à Bure contre l' avis de toute une population, qu 'espérer de ce gouvernement?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.