Réaction de Greenpeace France à l’annonce de TotalEnergies de la vente de sa participation dans la société Terneftegaz

Pour Clara Gonzales, chargée de campagne juridique pour Greenpeace France :

« Comme depuis le début de la guerre, TotalEnergies fait des effets d’annonce sans prendre ses responsabilités : la cession de ses parts dans le champ gazier de Termokarstovoïe ne doit pas constituer un écran de fumée aux relations commerciales encore actives de TotalEnergies en Russie. L’entreprise devrait également céder ses participations dans Novatek qui ravitaille l’armée russe et cesser toute relation commerciale avec elle.

TotalEnergies est empêtrée dans ses contradictions : elle sait que Novatek ravitaille l’armée russe mais n’annonce pas retirer ses 19,4% de parts dans l’entreprise. C’est pourtant ce que son devoir de vigilance lui imposerait face au risque que Novatek soutienne l’effort de guerre« .

En mars dernier, Greenpeace France a mis en demeure Total de renoncer à leurs activités en Russie susceptibles de financer la guerre en Ukraine. Cela concerne notamment ses collaborations avec l’entreprise Novatek, dont Total est actionnaire à hauteur de 19,4%.

(Crédits photographiques : © Jean Nicholas Guillo / Greenp)