Huile de palme : des avancées du plus grand négociant mondial pour stopper les producteurs qui déforestent

Forêts

Après une campagne internationale de Greenpeace, Wilmar International a publié un plan d’action détaillé pour cartographier et surveiller ses fournisseurs d’huile de palme.

Pour Greenpeace, si ce plan est correctement mis en œuvre, il constituera une étape importante vers l’élimination de la déforestation dans la chaîne d’approvisionnement de Wilmar. Ce géant de l’huile de palme concentre 40% du commerce mondial de cette matière première, et ces changements auraient donc un impact majeur sur le reste de l’industrie de l’huile de palme.

« Wilmar fournit de l’huile de palme à la plupart des multinationales des secteurs alimentaire et cosmétique. Son plan pourrait être une véritable avancée. Si Wilmar s’y tient, d’ici fin 2019, il utilisera des satellites pour surveiller tous ses fournisseurs d’huile de palme, qui ne pourront plus cacher la déforestation dont ils sont responsables. Greenpeace veillera à ce que Wilmar respecte scrupuleusement son engagement et continuera à informer les consommatrices et consommateurs sur l’impact environnemental des produits de leurs supermarchés », explique Cécile Leuba, chargée de campagne Forêts chez Greenpeace France.

L’annonce de Wilmar fait suite à une campagne internationale de Greenpeace pour mettre fin à la déforestation liée à l’huile de palme utilisée par les multinationales agroalimentaires et cosmétiques. Plus d’1,3 million de personnes dans le monde ont signé la pétition de Greenpeace demandant la fin de la déforestation due à l’huile de palme.

Au cours des trois derniers mois, des activistes de Greenpeace ont occupé une raffinerie de Wilmar en Indonésie et ont accosté à deux reprises un cargo transportant de l’huile de palme de Wilmar. Greenpeace Italie a bloqué une usine de l’un des principaux clients de Wilmar, Mondelez, le fabricant des biscuits Oreo. Des militants ont aussi ciblé les différents sièges de Mondelez à travers le monde pour dénoncer le “goût déforestation” des biscuits Oreo, tout comme l’ont fait les groupes locaux de Greenpeace dans les supermarchés de 26 villes en France.

Le 24 novembre 2018, des activistes de Greenpeace empêchent un tanker d’huile de palme de Wilmar de s’amarrer dans le port de Rotterdam © Marten van Dijl / Greenpeace

Greenpeace suspend aujourd’hui sa campagne pour donner à Wilmar la possibilité de mettre en œuvre son plan.

 

Le plan d’action de Wilmar engage le négociant à cartographier d’ici fin 2019 la totalité des terrains de ses fournisseurs, y compris les concessions auprès desquelles il ne s’approvisionne pas. Wilmar utilisera une surveillance par images satellite haute résolution pour vérifier s’il y a ou non déforestation. Les relations commerciales de Wilmar avec les producteurs qui détruisent les forêts devront être immédiatement suspendues.

L’annonce de Wilmar met le reste du secteur sous pression, notamment d’autres grands négociants comme Golden Agri Resources et Musim Mas qui se fournissent eux aussi auprès de destructeurs de forêts. Les multinationales agroalimentaires et cosmétiques comme Mondelez, Nestlé et Unilever s’approvisionnent auprès de très nombreux fournisseurs et ont donc la responsabilité de pousser la filière huile de palme à mettre en place des engagements similaires.





Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.