[ACTION] 3e jour de blocage d’un cargo de soja au port de Sète Détermination intacte, silence coupable du gouvernement sur la déforestation et le changement climatique

Agriculture, Forêts

30/06/19 : « La planète brûle et la seule réponse du gouvernement semble d’augmenter la climatisation, s’insurge Cécile Leuba, chargée de campagne forêts chez Greenpeace France. A croire que l’urgence climatique déclarée par le gouvernement est partie en week-end si ce n’est en grandes vacances ».

Les activistes de Greenpeace France bloquent depuis 14h30 vendredi le déchargement d’un cargo contenant 50 000 tonnes de soja, en provenance du port de Salvador au Brésil. 89 % du soja exporté par ce port provient du Cerrado, une des zones les plus détruites par la déforestation au Brésil. Ce soja importé en Europe sert principalement à nourrir nos animaux d’élevage.

Greenpeace France interpelle le ministre de l’environnement François de Rugy et le ministre de l’agriculture Didier Guillaume sur leur responsabilité concernant la déforestation importée et la transition de notre modèle d’élevage. Au troisième jour du blocage, ceux-ci brillent par leur absence de réaction et d’engagement. « Ce silence coupable est une preuve de plus de l’hypocrisie du gouvernement quant à la transition écologique et l’urgence climatique, continue Cécile Leuba. Leur posture de défenseurs du climat n’est plus tenable, ni sur la scène internationale ni devant les citoyens français. La conclusion de l’accord avec le Mercosur qui va aggraver la déforestation est une autre illustration à la fois de notre système agricole et alimentaire dévastateur et de l’incohérence de notre gouvernement. Avec un tel système, on va droit dans le mur et le gouvernement continue sur la meme voie alors qu’il est urgent de prendre le virage de la transition ».

La détermination des activistes de Greenpeace à ne pas laisser ce soja lié à la déforestation entrer en France est quant à elle toujours intacte. Les citoyens se mobilisent également à leurs côtés, notamment par la mise en place d’un #cargochallenge qui a permis d’interpeller les services du gouvernement hier et continue aujourd’hui (1).

Les demandes de Greenpeace France :

• Concernant la SNDI, Greenpeace France demande l’interdiction de toute arrivée de soja sur le territoire français s’il n’est pas prouvé qu’il n’a pas contribué à la déforestation ou destruction d’écosystèmes. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’appliquer immédiatement les grands principes énoncés dans sa stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée.
• Concernant la transition de notre modèle d’élevage : Greenpeace France demande à ce que le prochain Plan protéines végétales soit ambitieux et favorise le développement de légumineuses diversifiées, durables et adaptées aux territoires, pour nourrir certes les animaux mais surtout les humains. De plus la prochaine Politique agricole commune, et en particulier le plan stratégique national, doit permettre une réduction de la production de protéines animales et la transition d’un modèle industriel vers un élevage écologique et paysan. Greenpeace France demande ainsi la fin des subventions aux modèles productivistes pour enfin assurer cette transition vers un élevage écologique.

2 Les informations sur ce #cargochallenge sur les réseaux sociaux de Greenpeace France

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES