La compagnie finlandaise d’électricité Teollisuden Voima (TVO) vient de co

Climat

EPR finlandais : investir dans le nucléaire est décidément beaucoup trop risqué !

La compagnie finlandaise d’électricité Teollisuden Voima (TVO) vient de confirmer que le démarrage du réacteur nucléaire finlandais qu’Areva est en train de construire sur le site d’Olkiluoto n’aura lieu qu’en 2012, donc avec trois ans de retard, ce qui ferait grimper le coût total du projet de 50 %. Selon Greenpeace, à l’heure où la crise financière mondiale bat son plein et alors que les crédits se font rares, les clients potentiels d’Areva doivent tirer la leçon du fiasco finlandais : investir dans le nucléaire et en particulier sur l’EPR est extrêmement risqué.

« L’EPR finlandais prouve l’inefficacité du nucléaire dans la lutte contre les changements climatiques. La Finlande doit se mordre les doigts d’avoir misé sur l’EPR pour tenir les engagements pris dans le cadre du protocole de Kyoto, déclare Frédéric Marillier, responsable de la campagne Énergie à Greenpeace France. Voilà beaucoup de temps et d’argent de perdus, qui auraient pu être investis dans la mise en œuvre d’une vraie politique alternative d’efficacité énergétique et d’économies d’énergie, et dans le développement massif des renouvelables. » *

La France va payer les surcoûts…
Le chantier finlandais, entamé en octobre 2005, accuse désormais trois ans de retard, source de dérapages budgétaires importants. En août, suite à l’annonce par Areva d’une nouvelle provision inscrite sur ce chantier en raison de surcoûts pour tenir le calendrier et de difficultés des sous-traitants, le quotidien Les Échos révélait que la facture de l’EPR finlandais enregistrait une augmentation de 50 %. Coût global du projet : 4,5 milliards d’euros, pour un prix initial de 3 milliards.

Par ailleurs, pour la vente de l’EPR en Finlande, Areva a obtenu de l’État français une garantie à l’exportation record de 610 millions d’euros, via l’Agence française de crédit à l’exportation (Coface). Grâce à cette coquette somme, Areva a pu proposer à son client, TVO, un contrat à prix fixe, très intéressant puisqu’il élimine tout risque économique pour l’acheteur. En clair, cela signifie qu’Areva paiera tous les surcoûts de sa poche. Sachant qu’en plus des dérapages budgétaires, le géant du nucléaire va devoir verser à TVO des pénalités de retard, estimées à 2,2 milliards d’euros par le magazine Capital en mai dernier…
Pour mémoire, 80 % du capital d’Areva sont détenus par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), une structure publique. Qui va donc éponger cette astronomique facture ? Les contribuables français ?

… et les Finlandais, des crédits carbone supplémentaires !
Pour rester dans les clous des engagements de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre contractés dans le cadre du protocole de Kyoto, la Finlande va devoir investir beaucoup plus que prévu dans les crédits carbone. Dans la nouvelle version du plan national d’allocation des crédits carbone, le gouvernement finlandais a augmenté la dotation totale de 13 Mtonnes de CO2 pour le secteur de la production d’énergie. Comble du fiasco, la compagnie Fortum (un des principaux actionnaires de TVO et future « bénéficiaire » de l’électricité de l’EPR) a annoncé que, du fait du retard du chantier à Olkiluoto, elle allait construire une centrale à fioul de 250 à 300 MW pour compenser le manque à venir d’électricité en 2009. Les citoyens devront mettre la main au porte-monnaie : selon une étude réalisée par l’industrie lourde finlandaise, le retard de l’EPR devrait coûter aux consommateurs d’électricité 3 milliards d’euros. **

* Dans son scénario [R]évolution énergétique, Greenpeace démontre que les mesures d’efficacité énergétique associées au développement des énergies renouvelables sont à même de répondre à 50 % des besoins d’énergie d’ici à 2050.
** Étude citée dans un article du journal financier finlandais Kauppalehti, www.kauppalehti.fi/avar/plehti/index.jsp?xid=2546439&date=2007/09/11.

Soutenez nos actions /// Faites un don »





Commentaires (14)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

yann

arrettons la construction du nucleaire. Quand j'entends dire que les eolienne gache le paysage et que ca fais du bruit, et donc que c'est pr ca qu'on n'en mets pas, ca a tendance a m'enerver. J'imagine ne serais qu'un petit tchernobile et le paysage il n'y en aura plus du tt et des gens encore moin. Et si il on la chance de s'en sortir je ne voudrais pas voir a quoi il ressemble. Que l'etats aide plus la population pr l'eolien privee, les panneaux solaires que le developpement nucleaire. Avec tous les millards que ca brasse, on pourrais faire quelque chose de bien plus propre. En attendant avec leur nouveau reacteur realise a la va vite, se ne seras pas tres rassurant.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Marrhy

Les réacteurs nucléaires sont une véritable catastrophe pour l'environnement (que ce soit par les centrales que par les déchets). Que peut on faire pour arrêter ça ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

LECOQ Gilles

Bonjour, J'ai lu avec attention et intérêt l'article de Petitjean, et je partage son point de vue sur l'Eolien en France, et les nombreux bâtons dans les roues qu'on lui impose. Contrairement au nucléaire, qui dispose depuis son adoption, plutôt son imposition sous le prétexte fallacieux "d'indépendance énergétique", de fonds publics quasiment illimités, les EnR dasn ce pays sont traités comme valeur négligeable par l'ensemble de la classe politique française, mis à part, et encore, des Parcs Eoliens, mais on retrouve dasn ce "milieu des grosses machines", les mêmes intérêts financiers qui se foutent bien du réchauffement climatique, mais qui voit dans son développement une manière de s'enrichir un peu plus. A quand un véritable partage des fonds destinés aux énergies renouvelables, dont le nucléaire fait curieusement partie, et qui grâce à cette "pub" sur le non-dégagement des gazs à effet de serre, se présente comme une énergie propre, et a été totalement exclu du Grenelle de l'Environnement, mascarade médiatico-politique, dont les seuls bénéficiaires restent les Areva et Consorts. Quand au fiasco annoncé de l'EPR, notre principal Président-Revendeur National est tout simplement en train d'en faire un produit high-tech, alors que le 1er prototype va encore être payer par les citoyens de ce Pays, mais de tout cela cette clique de jean-foutre n'en a rien à faire, puiser jusqu'à épuisement dans des fonds qui ne lui appartiennent pas, est dorénavant l'un de ses hobbies, l'autre consistant à nous faire gober que ce gouvernement va tout faire pour enrayer la crise économique, à coups de milliards proposés aux banques, mais des clopinettes pour la population!! Etant un ancien avocat d'affaire, Mr Sarkozy connait trop bien les rouages de ce système devenu incontrôlable pour ne pas savoir dans quelle voie celui-ci nous menait, et quelles précaution sil aurait fallu prendre bien avant.Il est trop facile de mettre du jour au lendemain le discrédit sur un système libéral don ton a fait sa tasse de thé pour arriver à ce poste suprême, et de faire les vierges affourchées quand celui-ci se "dérègle". Quand tous ces carriéristes-affairistes-arrivistes arrêteront de nous prendre pour des cons, les Démocraties Occidentales auront fait un énorme pas en avant, comme celui qui vient d'être réalisé par le Peuple Américain. G.Lecoq.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE