Alors que nous avons les yeux rivés sur la catastrophe de la marée noire dans

Climat

De l’off-shore aux sables bitumineux : les compagnies pétrolières, des pollueurs décomplexés

Alors que nous avons les yeux rivés sur la catastrophe de la marée noire dans le Golfe du Mexique, un autre drame environnemental se déroule plus au Nord : l’extraction des sables bitumineux d’Alberta, au Canada.



Si l’extraction de ces sables semble à première vue moins choquante qu’une nappe d’hydrocarbures dans nos océans, cette exploitation a également des conséquences dramatiques pour l’environnement, le climat et les populations autochtones. Les sables bitumineux contiennent des hydrocarbures mélangés à du sable, de l’argile et de l’eau. Exploiter les sables bitumineux est la façon la plus sale, la plus chère et la plus énergivore de produire du pétrole. La production d’un baril issu de ces sables nécessite 5 barils d’eau, un demi baril de gaz et émet jusqu’à cinq fois plus d’émissions de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel. Selon le Journal de l’Académie des Sciences américaine l’utilisation massive de produits toxiques, nécessaire à la dilution du bitume, représente chaque année l’équivalent d’une marée noire majeure, provoquant une forte hausse des cas de cancer chez les populations autochtones de l’Athabasca.

Extraction off-shore en eaux profondes, sables bitumineux, huiles lourdes… autant d’hydrocarbures que l’homme ne devrait pas déterrer. En effet, selon le Potsdam Institute for Climate Impact Research, si l’on veut garder la hausse des températures en dessous des deux degrés, seules moins d’un quart des réserves prouvées en pétrole peuvent être utilisées d’ici à 2050.

Total en Alberta : des représentants de populations locales mis à l’écart du débat
En Alberta, la compagnie pétrolière Total extrait du pétrole sur le site de Surmount. Deux autres projets sont à l’étude : Joslyn et Nothern light. Afin de raffiner le pétrole issu de ses exploitations, Total souhaite installer un upgrader (type de raffinerie spécialisée dans les sables bitumineux) à Strathcona County, au nord-est de Fort Saskatchewan.

Mardi prochain aura lieu l’audition publique visant à recueillir les avis sur ce projet. L’ERCB (The energy ressources conservation board) est censé prendre en compte les résultats de l’audition publique avant de donner son autorisation au projet. Or, jusqu’à aujourd’hui, et malgré les nombreux désaccords énoncés par les peuples autochtones et les associations environnementales, cette instance a approuvé 100 % des projets liés à l’extraction des sables bitumineux dans la région.

Et c’est sans compter la pression exercée, en l’occurrence par Total, sur certaines parties-prenantes afin qu’elles ne prennent pas part au débat ce mardi. C’est le cas de Kathy Radke, Wayne Groot et Barbara Collier. Alors que Total prétexte qu’ils habitent trop loin pour pouvoir participer à l’audition, tous ont de fortes chances d’être impactés par l’upgrader. C’est par ailleurs la première fois qu’une compagnie pétrolière en Alberta nie le droit à des résidents locaux de témoigner à l’audition publique d’un upgrader. Cela va à l’encontre de la position publique de Total E&P Canada qui assure vouloir engager la communauté tout au long du processus.

La transparence, la volonté de codécision avec les communautés locales, etc. affichées par les groupes comme Total en Alberta se heurte souvent à une limite : celle de leur capacité à exploiter les « sables » comme ils le veulent et donc à polluer sans entrave.

Commentaires (37)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

GaÏa

"quand le dernier arbre sera abattu, la derniére riviére empoisonée,le dernier poisson capturé,alors seulement vous apercevrez que l'argent ne se mange pas."un indien CREE.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Solar Fury

oups,me suis trompé de topic,milles excuses.mon comm' parle de la pêche du thons rouges.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Solar Fury

Tu veux dire prêts à enfreindre la loi et à empêcher des gens de faire un travail dont la plupart on besoin pour vivre, contrairement aux écolobobos de greenpeace qui semble ne pas avoir besoin de travailler (ces gensfoutres devraient se trouver un vrai travail) Tu veut certainement parler,en plus de GP,d'autre ONG qui luttent contre cette pêche.Vas voir Sea Shepherd,tu ne pourras rien dire contre eux,ils pourchassent des senneurs illégaux,et se contrefiche de la nationalité du navire.La preuve,ils sont rentrer en territoire lybien alors que les gouvernements de ce pays à envoyé des vaisseaux de guerre pour les arrêter.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE