Greenpeace a mené aujourd’hui à 15h une "inspection citoyenne" à l’entré

Climat

Convoi le plus radioactif de l’histoire : Greenpeace attaque Areva pour entreposage illégal de déchets

Greenpeace a mené aujourd’hui à 15h une « inspection citoyenne » à l’entrée du terminal ferroviaire de Valognes. Des militants ont effectué des mesures de radiamétrie au passage des camions acheminant depuis une semaine des containers de déchets nucléaires vitrifiés hautement radioactifs (plus de nouvelles à venir).

Les containers ont commencé à être entreposés dans le terminal ferroviaire de Valognes depuis le 25 octobre en attendant d’être chargés sur un train qui doit quitter la gare le vendredi 5 novembre à destination de Gorleben en Allemagne.

Convoi le plus radioactif de l’histoire : premières images
envoyé par gpfrance. – L’info video en direct.

Greenpeace a donc déposé une plainte contre Areva pour usage d’une Installation Nucléaire de Base (INB) non déclarée, en entreposant des déchets nucléaires dans un lieu non prévu à cet effet.

Areva ne respecte pas les critères légaux qui doivent être ceux de l’entreposage de déchets nucléaires aussi radioactifs. Ces déchets ne devraient pas être entreposés dans ce terminal, même pour une journée. Ce site n’a pas fait l’objet d’un classement d’Installation Nucléaire de Base.

Ce convoi transportera 11 conteneurs CASTOR (Cask for Storage and Transport Of Radioactive Material – containers de déchets hautement radioactifs) contenant eux-mêmes chacun 28 containers nommés Canisters dans lesquels ont été coulés les déchets vitrifiés très radioactifs issus du retraitement des combustibles usés, fondus dans du verre.

Avec un seul de ces canisters entreposés dans ce terminal ferroviaire, on est largement au dessus de la limite qui oblige un entreposage à être déclaré Installation Nucléaire de Base !

Pour tout savoir sur ce convoi le plus radioactif de l’histoire

Ni à La Hague, ni à Gorleben : une mobilisation sans précédent en Allemagne

Ce convoi exceptionnel à tous les égards devrait entraîner une mobilisation sans précédent en Allemagne. Il doit en effet être transporté jusqu’au site d’entreposage intérimaire de Gorleben, qui n’est pas du tout adéquat. La population allemande est extrêmement hostile à l’arrivée de ce train et devrait se mobiliser très massivement à partir du weekend end prochain.

Ces déchets n’ont rien à faire à la Hague, qui n’est pas un site de stockage. Mais ils ne peuvent être entreposés sur le site de Gorleben qui n’est qu’un hangar. La seule solution juste serait qu’ils reviennent à leurs producteurs, les centrales nucléaires et les producteurs d’électricité, allemands en l’occurrence.

Les déchets nucléaires : une voie sans issue

Greenpeace a rendu public vendredi dernier les trajets potentiels de ce convoi jusqu’à la frontière française. Ils sont visibles sur la carte du nucléaire français, et le tableau des trajets détaillés ainsi que les heures précises de passage du train sont également disponibles .





Commentaires (38)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

citoyenactif

http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/train-d-enfer-transport-la-hague/

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

citoyenactif

Aujourd'hui, un Tchernobyl sur rails traverse la France ! http://www.facebook.com/?tid=1549139502911&sk=messages#!/notes/nicolas-cointot/aujourdhui-un-tchernobyl-sur-rails-traverse-la-france-/469189144784 ( source Sortir du nucléaire : voir le dérouler du transfert et commentaire des militants)

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Tania

@Faust : vous avez tout à fait raison. Je n'ai pas la prétention de pouvoir réussir avec brio cet exercice ! Et, si le taux d'émission de CO2 est un argument en faveur du nucléaire, cela ne permet pas de justifier son unique développement. Dans les deux camps, il y aura toujours le problème qui consiste à ne s'intéresser qu'à un seul aspect du problème. Mais ce n'est pas spécifique au débat qui nous intéresse ici. Comme je l'ai signalé plus haut, par ailleurs, la Suède a un système plutôt équilibré (même si le nucléaire sonne sur ce site comme une mauvaise chose ; je regarde surtout la part de renouvelable qu'ils ont réussi à injecter mais il faut faut dire que, un peu comme pour la Norvège, leur parc hydroélectrique est quand même bien fourni). De même, les Suisses ont aussi recours au nucléaire (et entreposent aussi des déchets vitrifiés, si ma mémoire est bonne). Ce qui serait intéressant, ce serait de regarder quels pays "développés" ont le meilleur bilan carbone sans faire appel au nucléaire, d'analyser pourquoi et de savoir si nous pourrions nous en inspirer. Les chiffres que j'ai cités sont des bilans énergétiques prenant en compte tous les aspects de la consommation (industrie, transport, domestique, etc.). Donc, l'aspect énergétique que vous soupçonniez de ne s'intéresser qu'à un seul aspect est au final un bon indicateur de la globalité. De toute façon, il y a beaucoup de place pour le progrès dans le bon sens. L'esprit collectif finira par imposer, en douceur, les bonnes idées.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.