Le gouvernement a publié jeudi dernier les feuilles de route précisant les gra

Climat

Conférence environnementale, feuilles de route écolos, et maintenant ?

Le gouvernement a publié jeudi dernier les feuilles de route précisant les grandes orientations et les annonces faites par le Président de la République et le Premier Ministre lors de la récente Conférence environnementale. L’occasion de faire le point…
L’opération verte de la rentrée a été reçue par un concert de louanges… Le gouvernement aurait donné « un cap » très écologiste assorti de nombreuses « annonces » volontaristes.


Le 15 novembre 2011, lors de la signature de l’accord électorale entre le PS et EELV, Greenpeace bloquait la rue de Solférino. Photo : Nicolas Chauveau. Greenpeace

Mais le résultat de ces deux journées de concertation est-il aussi exceptionnel qu’ont bien voulu le faire croire bon nombre de médias, le gouvernement, et ses alliés ? Retour sur une conférence somme toute « normale »

A craindre le pire, on n’est jamais déçu

Il faut commencer par rappeler que le candidat Hollande a fait campagne sans parler « environnement » ou presque… que les signaux lancés depuis l’élection étaient pour la plupart négatifs, et que la cacophonie (orchestrée ou involontaire ?) ambiante sur les schistes ou le nucléaire ont entretenu une sorte de suspense. Les écologistes redoutaient tellement le pire, et l’on partait de tellement bas, que le ton offensif et le chapelet d’annonces concrètes, précises et détaillées de François Hollande puis de Jean-Marc Ayrault ont pu apparaître révolutionnaires…

… Mais qu’en est-il réellement ?
Greenpeace a choisi de décortiquer quelques unes de ces annonces, détaillées dans les feuilles de route (voir la note de décryptage).
Oui, les deux têtes de l’exécutif ont tenu un vrai discours écologiste, affiché par leurs mots un volontarisme certain, et fixé un cap. Mais un « discours ambitieux ne fait pas une politique » et ces annonces ne font pas une « révolution ». La transition écologique et énergétique est loin d’être acquise… Quelques exemples…
Sur Fessenheim et sur le nucléaire : il est vrai que l’annonce d’une fermeture de centrale, l’ouverture d’un débat sur l’énergie, la volonté de réduire la part du nucléaire dans un pays comme la France, sont une première dans un pays où la place du nucléaire ne peut être débattue et la question énergétique est confisquée par quelques lobbies… mais François Hollande n’a rien dit de plus à la Conférence environnementale que pendant sa campagne électorale : il n’a fait que confirmer la fermeture de Fessenheim, tout laissant EDF effectuer de coûteux travaux au lieu de décider l’arrêt immédiat et une fermeture rapide. Et son équation pour réduire la part du nucléaire en France ne tient toujours pas.
Sur les schistes, à y regarder de plus près, le gouvernement a simplement annoncé qu’il allait faire respecter la loi votée par l’UMP en 2011… rien de plus…et qu’il ne rouvrirait pas en grand la porte aux hydrocarbures de schiste. On souffle… mais jusqu’à quand ?
Sur les agrocarburants, l’annonce du Premier Ministre est en deçà des ambitions européennes et ménage les intérêts des lobbies des agrocarburants en France…dont ceux d’un certain Xavier Beulin, patron de la FNSEA.

Bref, l’essentiel des discours s’est nourri de mesures initiées par la précédente majorité, émanant de directives européennes, d’engagements encore vagues et de confirmations de promesses de campagne… Mais la série de chiffres, d’objectifs et de mesures, annoncés sur un ton volontariste, associée à la technicité des dossiers, ont permis au gouvernement de réussir son opération de communication « verte ». Et pour l’heure, tout reste à faire…
Enfin, il est bon de rappeler qu’au-delà des annonces, certains sujets ont été totalement occultés : la table-ronde sur la biodiversité a fait l’impasse sur les impacts de la pêche ou de l’agriculture. Ce silence en dit long sur les priorités de ce gouvernement en matière de biodiversité …

On attend de voir maintenant ce qui va concrètement sortir de cette conférence, particulièrement le fameux débat sur l’énergie qui doit débuter en novembre pour aboutir en juin de l’année prochaine à la loi de programmation énergétique française. Greenpeace participera à ce débat tout en restant vigilante à ne pas succomber à l’euphorie qui risque d’entourer chaque mot prononcé par les membres du gouvernement.

Commentaires (13)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

opecypropay

Conférence environnementale, feuilles de route écolos, et maintenant ? | Dérèglement climatique et Révolution énergétique - L'actualité de Greenpeace France hghpdz oflgosg ftsaby air jordan spizike ajzxs ayzqfazs moncler xrozrwx jfgnx

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

AMONAVIS

Lorsque je lis "la campagne des Verts a été desastreuse" cela me dérange fortement. Je me permets de répondre à cela : nous avons les Verts que nous méritons! Regardzs leurs scores lors de la dernière campagne et vous comprendrez que c'est l'éternelle lutte du pot de terre contre le pot de fer. Ils ont réussi à intégrer le gouvernement et cela au prix de beaucoup de luttes et de concessions (je ne fais pas partie de l'équipe responsable des Verts, je suis sympathisante, j'aide par des dons seulement car je suis handicapée). Alors, ne soyons pas étonnés que la politique actuelle ressemble à celle de la précédente d'autant plus que l'équipe socialiste n'a jamais manifesté un grand élan envers l'écologie et tout ce qu'elle défend. Reconnaissons que les français n'ont pas la fibre écologiste pas plus que d'autres habitants de notre planète aussi ne demandons pas de miracles à nos Verts, soutenons les plutôt tout en leur demandant des résultats. Tout cela n'est pas facile bien sûr.....

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

PhilippeT

Il serait raisonnable que le gouvernement publie une feuille de route du démantelement des centrales nucléaires. Ceci serait cohérent avec l'annonce de réduction de 25% de part de production de l'électricité en 2025. Sachant que l'on doit A LA FOIS developper les énergies renouvelables (+25%) ET économiser (sobriété, efficacité). Donc en cohérence, prévoir de fermer pas mal de centrales (il ya 58 sites nucléaires, donc 25% correspondrait à environ 14 sites : c'est suffisamment important pour qu'on doive le prévoir). Cet principe de feuille de route devrait également être appliqué au reste des mesures, me semble t'il.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE