Depuis 8h30 ce matin, cinq militants de Greenpeace bloquent l’entrée principa

Océans

Bruno Le Maire semble déterminé à faire disparaître le thon rouge

Depuis 8h30 ce matin, cinq militants de Greenpeace bloquent l’entrée principale du ministère de l’Agriculture et de la Pêche. Quatre d’entre eux sont enchainés aux sièges et au volant de la petite « thonmobile ». Le cinquième s’est attaché sur le toit du véhicule, à côté d’un thon géant de deux mètres soixante.

Par cette action, Greenpeace dénonce la position de Bruno Le Maire qui défend pour 2011 le maintien du quota de pêche au thon rouge, ce qui ne laisse que peu de chance à l’espèce de se reconstituer. Bruno Le Maire défend coûte que coûte les pêcheurs industriels.

Le Maire torpille seul les négociations européennes au nom de la France

L’Iccat, l’organisme international chargé de gérer la pêche au thon rouge, se réunit cette année à Paris, du 17 au 27 novembre. C’est l’Union européenne qui s’exprime au sein de l’Iccat, et les États membres de l’UE sont actuellement en train de statuer sur une position commune.

Suite aux accords de Nagoya sur la biodiversité, où la France s’est officiellement engagée à ce que tous les stocks de poissons soient exploités de façon durable d’ici à 2020, Chantal Jouanno, secrétaire d’État à l’Écologie, plaide avec raison en faveur d’une baisse drastique du quota de pêche au thon rouge. La commissaire européenne à la Pêche, Maria Damanaki, est sur la même ligne.

La position que la France va défendre constitue un test grandeur nature pour juger de la crédibilité des engagements français en termes de gestion des ressources naturelles. Aujourd’hui, Bruno Le Maire méprise l’opinion publique française, ignore les engagements français pris à Nagoya et n’est que le porte-parole du lobby des thoniers senneurs de Sète et de Marseille.

Les erreurs de B. Le Maire lorsqu’il parle du thon rouge
envoyé par gpfrance. – Regardez les dernières vidéos d’actu.

Le scandale de la dette française…

Les thoniers français doivent rembourser une dette. En 2007, ils ont en effet pêché… 100 % de plus que le quota autorisé, soit la « bagatelle » de 5 000 tonnes !

Un accord passé à l’Iccat organise le remboursement de cette dette. Ainsi, cette année, sur les 2 500 tonnes de quota alloué à la France, les thoniers français n’ont eu droit de pêcher effectivement « que » 2 000 tonnes de thons rouges, afin de rembourser 500 tonnes. Pour 2011 et 2012, ils doivent rembourser 1 500 tonnes.

Ainsi, même si Bruno Le Maire obtient un maintien du quota actuel pour 2011 – soit 13 500 tonnes – les pêcheurs français n’auront droit de pêcher que 500 tonnes de thon rouge. Dans ces conditions, la pêche à la senne ne serait plus du tout rentable… Pourquoi le ministre s’entête-t-il pourtant à soutenir ce quota ?

Greenpeace sait que Bruno Le Maire négocie en sous main pour obtenir un nouvel étalement de la dette et autoriser ainsi que se perpétue le pillage d’une ressource menacée. Alors qu’une investigation menée par des journalistes indépendants met gravement en cause la France dans sa gestion de la pêche au thon rouge, Bruno Le Maire prétend que les pratiques dénoncées n’ont plus cours. Mais en réalité, le temps des petits arrangements est loin d’être révolu !

La France fait aujourd’hui ce qu’elle a toujours fait : elle agit en coulisses pour défendre une poignée de pêcheurs industriels puissants, principaux responsables de l’effondrement de plus de 75 % du stock de thon rouge au cours des vingt dernières années.

Pour suivre toute la campagne : www.greenpeace.fr/thon-rouge





Commentaires (21)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

cyrille

le pire dans tous sa c'est que si le thon rouge disparait ya des personnes (ex pécheur par exemple) qui viendrait ramener leurs fraise en disant ouai écolo facho c'est de votre faute si ya pu de thon...

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ingovwetrust

laguilliers , buffet , voynet , duflot , aubry etc .... ce n'est pas le thon rouge qui manque

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Malou

Hum !! Ces discutions me laisse perplexe... J'ai bien l'impression que le problème de la peche rejoint celui de notre agriculture d'aujourd'hui ! Au nom de la productivité, nos terres s'épuisent peu à peu et ne deviennent "fertiles" qu' à coup de chimie et d'irrigation irésonnable. Résultat on bouffe de la merde, les petites fermes sont écrasées par les exploitations agro-chimiques...et voilà comment on enfonce un secteur vital vers un chao !!! Nos pecheries francaises et mondiales ne suivent elles pas un shéma à peu près similaire (sans l'industrie chimique au talon biensur !) Je soutiens le métier de la peche mais pas dans le contexte "production-consommation irresponsable". Le consommateur, le politique et le profit sont à mon avis les premiers responsables de cette situation. Je pense que des efforts doivent se faire de nous tous... Ya du boulot. Bon courage à tout le monde

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE