Areva extrait de l’uranium au Nord du Niger, autour des villes d’Arlit et d

Climat

Au Niger, Areva empoisonne l’eau, l’air et la terre

Areva extrait de l’uranium au Nord du Niger, autour des villes d’Arlit et d’Akokan, depuis 40 ans. Greenpeace a pu accéder à certaines zones d’extraction minière en novembre dernier pour prélever des échantillons de sol, d’eau et d’air. La CRIIRAD, laboratoire indépendant; les a ensuite analysés en France. Résultat : la radioactivité dans ces zones habitées et les déchets produits par l’extraction minière sont alarmants, et Areva n’a pas pris toutes les mesures qui s’imposent.

Le résumé du rapport « Abandonnés dans la poussière » est en ligne ici

La version intégrale du rapport en Anglais est disponible ici





Commentaires (135)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Alphonse

Des centaines de milliers de mètres cubes des rejets liquides hautement polluants en fuite depuis Samedi 11 Décembre à Somaïr. En effet par manque de surveillance trois bassins d'une capacité total de plus 400 000 mètres cubes ont craqué et déversé leur contenus dans la nature risquant ainsi de polluer tous les puits et piézomètres se trouvant aux environs. Des opérations de camouflage conduit personnellement par le directeur du site sont présentement en cours!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

sonneandgone

Cool site I enjoyed reading your information party supplies

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

restonscalmes

quand on connait la dangerosité des dechets nucléaires dans le temps,et le risque encourus par leur accumulation,si l'on aime la vie,ses enfants,la nature et plus généralement son prochain ,on ne peut pas accepter les risques que l'on nous propose. Bien sur ,il faut réduire nos consommations liées au nucléaire et favoriser progressivement un retour aux énergies non polluantes. Arrétons de croire ou faire croire que les voitures éléctriques sont non polluantes. De nombreux projets alternatifs n'ont jamais vu le jour sous la pression des lobbies. Il faut continuer et encourager les associations qui par leur comportement nous évitent de nous endormir . Longue vie a Greenpeace.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.