1. Shell ne sait pas évaluer le coût d'un plan de nettoyage d'une marée noir

Climat

Arctique : Shell renonce à forer en 2013. Barack Obama doit les arrêter pour toujours !

1. Shell ne sait pas évaluer le coût d’un plan de nettoyage d’une marée noire.

En mars 2012, en réponse aux questions d’une commission d’enquête du parlement britannique, Peter Velez, Directeur de la section réponse d’urgence de Shell a admis que Shell n’avait pas évalué les coûts d’une opération de nettoyage en Arctique. La compagnie laisse ainsi la responsabilité financière aux actionnaires mais potentiellement aussi aux citoyens…

2. Un bateau de Shell, le Arctic Challenger est considéré comme « pas assez sûr » par le Gouvernement américain.

En Juillet 2012, les autorités américaines ont annoncé qu’un des éléments clé du plan de réponse marée noire de Shell n’était pas autorisé à naviguer vers l’Arctique, car le navire ne remplissait pas les standards de sécurité des gardes-côtes américains. Le navire, l’Arctic Challenger est une péniche construite il y a 36 ans, dont le rôle est de remorquer des équipements de sécurité. Mais les autorités américaines ne sont pas satisfaites de ce qu’elles ont pu observer à bord, et semblent penser que l’Arctic Challenger aurait le plus grand mal à supporter les conditions de navigations extrêmes en Arctique. Dans un premier temps, les ingénieurs de Shell avaient annoncé que le navire pourrait supporter des tempêtes de puissances exceptionnelles. Ils sont, depuis, revenus sur cette annonce.

3. Les gardes-côtes américains « pas très confiants » face aux dispersants utilisés par Shell.

Dans une interview à Bloomberg, le commandant des gardes-côtes américains a exprimé des doutes quant à l’impact des dispersants en Alaska dans l’éventualité d’une marée noire. Il a déclaré : « Je ne suis pas sûr des effets des dispersants dans les eaux glacées d’Alaska ». Or, dans le plan d’intervention d’urgence de Shell, l’usage de dispersant est une des principales actions mises en œuvre…

4. Le bateau de forage de Shell s’échoue par » grand frais ».

Le 15 juillet, le bateau de forage de Shell, le Nobel Discoverer s’est échoué sur le rivage à Dutch Harbour, Alaska, avec un vent à 56 km/h. Le Noble Discoverer, comme le Kulluk vieillissent, et ils ne sont plus tout à fait les vaisseaux modernes dont Shell se targuait.

5. Le bateau de forage de Shell prend feu.

En novembre, le moteur du Noble Discoverer a pris feu alors que le bateau faisait route vers Dutch Harbour.

6. Le dôme d’endiguement, une sorte de bouchon géant visant à contenir toute fuite de pétrole résultant de l’explosion d’un puits, a été endommagée pendant les tests.

En décembre, l’Arctic Challenger, navire du groupe doté d’un système censé éviter tout risque de marée noire lors des forages, a été « endommagé » au niveau du « dôme d’endiguement » (sorte de bouchon géant visant à contenir toute fuite de pétrole résultant de l’explosion d’un puits )lors d’un « test final » d’homologation. Un représentant du bureau fédéral de la sécurité et de l’environnement a déclaré qu’il était “écrasé comme une canette de bière”.

7. Le vice président de Shell l’admet : « il y aura des fuites« .

Dans une interview à la BBC, Pete Slaiby a admis qu’une marée noire était ce qui inquiétait le plus les gens; « Si  vous me demandez s’il y aura un jour une fuite, oui, j’imagine qu’il y en aura. » 

8. La plateforme de Shell s’échoue.

La plateforme pétrolière Kulluk de Shell s’est échouée au large de l’Alaska le 31 décembre. En raison de conditions météo particulièrement violentes (un hiver en Alaska…) , cette plateforme n’a pas réussi à quitter le golfe d’Alaska, allant s’échouer le 1er janvier 2013 au sud des îles Kodiak. La plateforme Kulluk était transportée à l’aide de deux remorqueurs, mais l’amarre de l’un d’eux s’est rompue. Le Kulluk est une barge non motorisée de 81 mètres de diamètre conçue pour opérer dans la glace. La plateforme transporte près de 530 000 litres de diesel et environ 45 000 litres d’huile lubrifiante et de fluide hydraulique. Si pour le moment, aucune fuite de pétrole n’est constatée, la situation est toujours sous haute tension en raison d’une météo déplorable : il a fallu pas moins de 6 jours aux équipes de secours avant d’arriver à la réguler. Le Kulluk est le soutien du Noble Discoverer, et réciproquement. Si l’un des deux était inutilisable, c’est l’ensemble de la campagne de Shell qui est mise en cause.





Commentaires (103)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Devineau

Bravo pour la précision et l'étendue de vos investigations et actions. J 'ai 57 ans. verrai je l'arrêt de la destruction de la planète et du vivant ? Je l'espère!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

REMON

IL EST GRAND TEMPS DE CESSER DE MASSACRER NOTRE PLANETE. MOBILISONS NOUS.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

vivien

bonjour, Je suis évidemment content de cette victoire sur shell. Mais une question m'interpelle pourquoi interdire l’arctique à Shell uniquement, pourquoi ne pas interdire toutes exploitations?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.