TOTAL réunit aujourd'hui à Paris son Assemblée Générale des actionnaires. A

Climat

AG de Total : pour M. de Margerie, « on ne peut pas utiliser que le soleil et les oiseaux.»

TOTAL réunit aujourd’hui à Paris son Assemblée Générale des actionnaires. Au cours de ce grand raout, Christophe de Margerie a pris la parole évoquant les performances du groupe et réaffirmant la volonté de Total de poursuivre ses projets de destruction durable.

Chanson : Studio 20 NYU découverte du site Owni

Hydrocarbures de schiste : pour de Margerie, pas de problème, la loi est contournable !

Christophe de Margerie a confirmé que nous n’en n’avions pas fini avec les pétroles et gaz de schiste.
Il a ainsi confirmé que la loi adoptée par les parlementaires n’avait aucune conséquence sur l’activité des pétroliers, déclarant fièrement devant l’assemblée réunie, que Total et ses partenaires travaillaient à contourner la loi : « ce qui a été voté n’exclut pas la compagnie de leur droit minier. […] Le texte est habile. On va s’en sortir et trouver une solution dans les années a venir. […] Il faut rester low profile en cette période.[…] On reviendra sur scène et expliquer qu’on ne peut pas utiliser que le soleil et les oiseaux. Nous faisons des recherches avec Cheasapake pour améliorer le processus de fracking « .

La firme a d’ailleurs annoncé en grandes pompes la signature d’un accord de partenariat dans les gaz de schiste avec le géant américain ExxonMobil , pour un projet situé en Pologne.

Sables bitumineux : M. de Margerie perd son sang froid

A l’interpellation d’Eriel Deranger, membre de l’Athabasca Chipewyan first nation, sur les dramatiques conséquences de l’extraction des sables bitumineux sur son peuple et sur son environnement, M. de Margerie a répondu avec agressivité : « Faites changer les lois de votre pays et ne venez pas nous faire un cours ! »

Cette question faisait suite à une question écrite déposée demandant à Total d’expliquer son manque de transparence sur le dépôt de résolution de Greenpeace.
Pour mémoire, cette résolution visait à demander à Total d’inscrire chaque année dans son rapport annuel les risques environnementaux et sociaux lies a ses investissements dans les sables bitumineux en Alberta, Canada.
Alors que le nombre d’actionnaires suffisant avaient déposé la résolution, bizarrement deux actionnaires se sont désistés. cette affaire a fait grand bruit parmi les actionnaires institutionnels de Total qui, depuis, sont nombreux à s’interroger sur les investissements de Total dans les sables bitumineux.
Un cas unique en son genre. Que s’est-il passé qui pourrait expliquer ce retrait ?

Greenpeace note enfin, que M. de Margerie, lorsqu’il est « face aux français » sur France 2 à une heure de grande écoute, a un discours bien plus lisse, plus « propre » que lorsqu’il est face à « son » public d’actionnaires. Illustration parfaite du double discours des industriels.

Tous les documents pour comprendre : vivement-la-desintox.com





Commentaires (48)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

dilo

Profitons du mouvement des indignés pour être dans la rue et informer la population sur la folie destructrice des patrons et sous-patrons de l'industrie pétrolière, total, shell, bp et les autres. ILs devraient être jugés, pour crime contre l'humanité. Ne les laissons pas faire et dénonçons-les.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

collin

Quel mépris !!! Mais bon, les politiques sont aussi coupables ! Pourquoi Boorlo a donné son accord pour ces projets ? Si l'avenir est le développement durable ! pourquoi ces projets destructeurs de gaz de schistes ? Le fric ! toujours ! Pourquoi pas un tribunal populaire pour tous ces salopards !!!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Salsifolk

Bonjour à tous, Je suis lycéenne et mercredi, pour la remise des prix d'un concours de géologie, nous avons eu droit à un discours d'un employé haut placé de chez Total... et j'ai bien rigolé. En plus de nous répéter que nous, les jeunes, nous allions tous mourrir à cause du réchauffement climatique, de la pollution, etc, il a réalisé un bel éloge des gaz de schistes, et nous a clairement conseillé de ne pas faire confiance aux "écologistes à la noix", ou aux entreprises indépendantes telles que la CRIIRAD. Je vous laisse deviner ma réaction... Certes, il est peut-être un peu utopique de s'imaginer dans quelques années à ne marcher qu'au solaire ou qu'à l'éolien, mais franchement, fallait-il vraiment vanter une source d'énergie dangereuse (les explosions du méthane dans l'eau du robinet), augmentant fortement l'effet de serre, et destructrice ?? Vu les "priorités" de ces grandes entreprises qui régissent le monde et l'économie, je pense qu'il va être très très dur de se sortir du nucléaire, ou du pétrole.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.