Le bassin du Congo : un écosystème inestimable La forêt du bassin du Congo c

Forêts

Afrique : les forêts intactes en danger

Source d'eau et de nourriture, la forêt du bassin du Congo est une source de subsistance pour beaucoup de communautés et constitue un véritable abri pour de nombreuses espèces animales, comme les gorilles, les chimpanzés ou les éléphants. C'est l'une des plus grandes forêts tropicales du monde et le quatrième puits de carbone le plus important de la planète : elle stocke en effet une quantité considérable, ce qui la rend indispensable à l'équilibre climatique. Mais elle est aujourd’hui en péril.

Le bassin du Congo : un écosystème inestimable

La forêt du bassin du Congo constitue l’un des plus grands paysages forestiers intacts au monde (Intact Forest Landscapes – IFL). Les IFL sont de vastes zones forestières non perturbées par les activités humaines, à l’exception de certaines parcelles historiquement dédiées à la culture et au pâturage à petite échelle.

© Greenpeace / John Novis

Des forêts intactes qui disparaissent trop vite

Quelques jours avant le début de l’assemblée générale du FSC (Forest Stewardship Council) à Vancouver, Greenpeace a publié un rapport soulignant combien il est important pour le FSC de maintenir son engagement pour la protection de paysages forestier intacts (IFL). Le FSC est aujourd’hui la certification la plus rigoureuse en matière de traçabilité du bois récolté et de responsabilité environnementale des entreprises du secteur – même si de nombreux progrès restent à faire. En effet, le rapport démontre une perte dramatique de paysages forestiers intacts dans la région du bassin du Congo, y compris par les entreprises certifiées FSC qui y opèrent. Il souligne même les manoeuvres effectuées par certaines de ces entreprises pour saper les efforts effectués au sein du FSC pour reconnaître l’importance des paysages forestiers intacts et la nécessité de les protéger.

© Greenpeace / John Novis

Si rien n’est fait pour stopper la perte des paysages forestiers intacts, non seulement la faune sauvage souffrira de la fragmentation accrue des forêts, mais le stockage du carbone sera réduit. De même, la fréquence des incendies de forêt risque d’augmenter et la résilience de ces écosystème cruciaux aux changements climatiques sera durablement endommagée. La perte des paysages forestiers intacts peut également conduire au déplacement des populations qui vivent dans ces régions depuis des milliers d’années.

La certification FSC doit s’engager pour les forêts intactes

En 2014, le FSC a pris la décision de protéger la « grande majorité » des IFL dans les concessions certifiées FSC, se positionnant ainsi comme un leader mondial dans la conservation des forêts. Cependant, certaines entreprises opérant dans le bassin du Congo, telles que Danzer, Precious Woods et OLAM, déploient tous leurs efforts pour pouvoir exploiter ces paysages forestiers intacts, notamment en essayant de saper cette décision fondamentale  au sein du FSC, lors des débats internes à cette instance. 

D’ores et déjà, ce sont 1,3 million d’hectares d’IFL qui ont été perdus dans des concessions FSC actuellement homologuées, et plus d’un million de plus pourrait être perdu si le FSC n’empêche les exploitants d’accéder à ce qui reste de ces forêts clés. De 2000 à 2013, au sein de la forêt du bassin  du Congo, il y a eu plus de pertes de paysages forestiers intacts dans les concessions certifiées FSC que dans les concessions non certifiées par le FSC ! Il est grand temps de redresser la barre.

© Marizilda Cruppe / Greenpeace

L’Esperanza soutient la mobilisation pour la forêt en Afrique

A travers toute l’Afrique centrale, face aux menaces qui pèsent sur la forêt du bassin du Congo, de nombreuses personnes se mobilisent pour la protection des forêts et le droit de préserver leur habitat, leur culture et leur avenir en mains. Pour soutenir ce mouvement, le navire Esperanza, le plus grand de toute la flotte de Greenpeace, naviguera le long de la côte de l’Afrique centrale du 13 octobre au 10 novembre 2017 pour relier les communautés entre elles dans un mouvement de résistance à la destruction des forêts.





(Crédits photographiques : © Greenpeace / John Novis)
Commentaires (10)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

philippe Martin-Chartrie

Merci pour vos engagements, à la cause de la préservation de toutes les forêts du monde , je vous soutien, et serai heureux de participer à vos campagne sur le terrain.. Les essences d'arbres précieuses et semi précieuses ainsi que tout arbres d'une essence quel quelle soit, devrait être obligatoirement replantées dans l'espace où elle a été prélevé... cela, par l'exploitant forestier lui même, ou le client qui en fait la demande de prélèvement. En payant le petit arbre de l'essence en question auprès d'une pépinière locale.. qui celui ci serait replanté par l'exploitant forestier du lieu.. avec un suivit de contrôle draconien du devenir du devenir du jeune arbre en question... Pour ce qui est des incendies, !! ils sont souvent d'origine malveillant..!! et il est anormal que les pouvoirs publics des pays ou régions ferment les yeux sur cette cause.. Les forêts du monde et les bios équilibre animales et végétales en souffre dramatiquement ... Un traité européen et mondial devrait se pencher sur cette question, et voir le jour..urgemment.. merci. et bon courage .

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Leila

Le recyclage devrait être obligatoire dans tous les pays et commencer en premier lieu dans nos villes. Les personnes qui recyclent le plus devrait être récompensé (par exemple) par la ville

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Leila

C'est à l'échelle mondiale que l'action doit être coordonnée pour la sauvegarde de notre nature en danger par tous les pays du monde. Ils doivent être obligés de le faire cela devrait apparaître et un code de la nature doit exister comme le code de la route. Aussi dans nos villes j'aimerais que soit stoppé la coupe des branches d'arbres qui ne gènes personnes car mm les vielles branches sont utilisés par les animaux. Donc la nature se gère seule l'humain n'a pas à intervenir. Je pense aux services d'espace verts dans ma ville à Marseille.ces services ont été créés pour dénaturer et sont franchement inutile. Au lieu de détruire en coupant, rasant taillant les buissons (vraiment inutile ) et pelouse ils ferait mieux de planter et rendre la ville ++ VERTE. Monsieur le maire préfère qu'on respire les pots d'échappement la voiture domine il faut lui faire de la place et détruire des espaces verts pour qu'elle puisse circuler et notre santé ? ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.