Mise à jour du 3 mai : Les deux militants de Greenpeace, interpellés suite au

Climat

Action : survol de la centrale du Bugey en paramoteur

Mise à jour du 3 mai : Les deux militants de Greenpeace, interpellés suite au survol de la centrale du Bugey (Ain), ce matin vont bien, et sont sortis de garde à vue vers 20h. Ils sont convoqués au tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, le 17 octobre. Tous deux encourent une peine d’un an de prison et jusqu’à 45 000 euros d’amende. Lire la suite.

Ce matin, à 7h40, un militant de Greenpeace, à bord d’un paramoteur, a survolé la centrale du Bugey (Ain, 35 km à l’est de Lyon), pénétrant un espace aérien interdit.
Illustrant la vulnérabilité des installations nucléaires à la menace aérienne, il a réussi à déposer des fumigènes sur l’un des réacteurs et a atterri à l’intérieur du site.

Ce survol illustre la vulnérabilité des sites nucléaires français face à la menace d’une attaque aérienne. Alors que l’Allemagne a pris en compte la chute d’avion dans ses tests de sûreté, la France refuse toujours d’analyser ce risque pour nos centrales !

Les centrales françaises ne sont pas conçues pour résister à la chute d’un avion de ligne

Greenpeace publie ce jour une étude réalisée par un expert britannique sur la vulnérabilité des centrales nucléaires françaises aux chutes d’avion (résumé en français ; texte intégral en anglais : http://bit.ly/JWmidV).

La chute d’un avion de ligne sur une centrale nucléaire, jugée peu probable par les autorités de contrôle, n’a jamais été prise en compte ni dans la conception, ni durant l’exploitation de nos installations.

Pourtant, dans ce cas, les confinements primaires des 58 réacteurs seraient confrontés à un risque de défaillance. De même, les bâtiments abritant les piscines de refroidissement des combustibles irradiés seraient soumis à un risque de perforation ou d’effondrement de leur structure. Ces piscines, qui contiennent souvent plus de combustibles radioactifs que les réacteurs eux-mêmes, peuvent être à l’origine d’un accident nucléaire majeur.

Les 34 réacteurs de 900 MW, ceux du Bugey, mais aussi ceux de Fessenheim, Gravelines, Dampierre, Blayais, Chinon, Saint-Laurent et Cruas, sont particulièrement vulnérables aux agressions extérieures en raison d’un confinement primaire en béton simple doublé d’une paroi métallique intérieure.

Une accumulation de preuves : une vidéo d’un survol de… l’usine de La Hague

Greenpeace publie aussi une vidéo inédite montrant des images aériennes de l’usine de retraitement de la Hague. Ces images, tournées en novembre 2011 par un engin volant équipé d’une caméra, sont une autre preuve que rien n’a été fait pour prendre sérieusement en compte la menace d’une attaque aérienne sur les installations nucléaires françaises.

Sur le site de la Hague, sont stockés plus de 10 000 tonnes de combustibles irradiés dans des piscines de refroidissement, ainsi que 64 tonnes de plutonium. Ces matériaux hautement radioactifs ne sont protégés que par des bâtiments simples sans renforcement spécifique contre la menace aérienne.

Lire aussi le papier d’Owni : ICI LA HAGUE, GREENPEACE AIRWAYS EN APPROCHE…





Commentaires (422)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Rémi

Donc si je comprend bien greenpeace préférer que ces "militant" se fasse tirer dessus afin de faire respecter cet espace aerien interdit ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

01010101

à ça oui parlons en de la vigueur de la loi -LOI EN VIGUEUR- avec ça, ont est pas foché como disait ma grand-mr la loi en vigueur du pognon des maqignons de matignons d'ailleurs talonnettes éject !! crtes a-v new grand chef, ça va ri1 chang, les laids M51 de doète M51 de gô--------ôche mm FROMAGE mm survol le prso de greenpeace va parfois à l'ombre prend des amandes et des gons voir est aSSaSSiné (), des "anti-nuc" du sport de luxe aéri1 réti100 à, la prspective bougeant d'être réprimand par la juçtiSS, or, ils sont courageux volent, et, normale de souligner ; 100 les laides centrales obstrucSSion nuc (CON) no blm de cqrit pour les voleurs du sports de l'r, remont le fil des ballets roz jusk ceux q'ont 1poz ces bknes du drnier dlire grève -sncf- claSSic le voyageur s'en prend à l'employé, mm si encore N/lignes de chem1 de fr sont coup par des paSSages à nivo, routes 100 paçerl ou tunl

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

fred

@Greenpeace France : avant hier il y avait la tévé chez des amis pendant le repas, et il a après les infos une "pastille" comme on dit, qui dévoile une recette de cuisine en 1 minute. (Petite) idée : produire ce type de court format, pas pour dénoncer quoi que ce soit, mais plutôt expliquer comment marche une centrale solaire, la géothermie, la marée motrice, solar impulse, le recyclage, l'agro-écologie, etc... avec un slogan fort qui cloturerait chaque épisode ("il y a urgence à changer notre mode vie", vos créatifs trouveront bien mieux !) Pourquoi pas créer une fondation pour récolter les fonds afin d'acheter du temps d'antenne ? Pourquoi pas faire appel au bénévolat de certains professionnels pour réaliser les films ? Pourquoi pas utiliser la tv pour faire passer des infos positives ? Pourquoi pas ???

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.