Mise à jour du 3 mai : Les deux militants de Greenpeace, interpellés suite au

Climat

Action : survol de la centrale du Bugey en paramoteur

Mise à jour du 3 mai : Les deux militants de Greenpeace, interpellés suite au survol de la centrale du Bugey (Ain), ce matin vont bien, et sont sortis de garde à vue vers 20h. Ils sont convoqués au tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, le 17 octobre. Tous deux encourent une peine d’un an de prison et jusqu’à 45 000 euros d’amende. Lire la suite.

Ce matin, à 7h40, un militant de Greenpeace, à bord d’un paramoteur, a survolé la centrale du Bugey (Ain, 35 km à l’est de Lyon), pénétrant un espace aérien interdit.
Illustrant la vulnérabilité des installations nucléaires à la menace aérienne, il a réussi à déposer des fumigènes sur l’un des réacteurs et a atterri à l’intérieur du site.

Ce survol illustre la vulnérabilité des sites nucléaires français face à la menace d’une attaque aérienne. Alors que l’Allemagne a pris en compte la chute d’avion dans ses tests de sûreté, la France refuse toujours d’analyser ce risque pour nos centrales !

Les centrales françaises ne sont pas conçues pour résister à la chute d’un avion de ligne

Greenpeace publie ce jour une étude réalisée par un expert britannique sur la vulnérabilité des centrales nucléaires françaises aux chutes d’avion (résumé en français ; texte intégral en anglais : http://bit.ly/JWmidV).

La chute d’un avion de ligne sur une centrale nucléaire, jugée peu probable par les autorités de contrôle, n’a jamais été prise en compte ni dans la conception, ni durant l’exploitation de nos installations.

Pourtant, dans ce cas, les confinements primaires des 58 réacteurs seraient confrontés à un risque de défaillance. De même, les bâtiments abritant les piscines de refroidissement des combustibles irradiés seraient soumis à un risque de perforation ou d’effondrement de leur structure. Ces piscines, qui contiennent souvent plus de combustibles radioactifs que les réacteurs eux-mêmes, peuvent être à l’origine d’un accident nucléaire majeur.

Les 34 réacteurs de 900 MW, ceux du Bugey, mais aussi ceux de Fessenheim, Gravelines, Dampierre, Blayais, Chinon, Saint-Laurent et Cruas, sont particulièrement vulnérables aux agressions extérieures en raison d’un confinement primaire en béton simple doublé d’une paroi métallique intérieure.

Une accumulation de preuves : une vidéo d’un survol de… l’usine de La Hague

Greenpeace publie aussi une vidéo inédite montrant des images aériennes de l’usine de retraitement de la Hague. Ces images, tournées en novembre 2011 par un engin volant équipé d’une caméra, sont une autre preuve que rien n’a été fait pour prendre sérieusement en compte la menace d’une attaque aérienne sur les installations nucléaires françaises.

Sur le site de la Hague, sont stockés plus de 10 000 tonnes de combustibles irradiés dans des piscines de refroidissement, ainsi que 64 tonnes de plutonium. Ces matériaux hautement radioactifs ne sont protégés que par des bâtiments simples sans renforcement spécifique contre la menace aérienne.

Lire aussi le papier d’Owni : ICI LA HAGUE, GREENPEACE AIRWAYS EN APPROCHE…





Commentaires (422)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

Rémi

Donc si je comprend bien greenpeace préférer que ces "militant" se fasse tirer dessus afin de faire respecter cet espace aerien interdit ?

fred

@Flo, suite L'éolien peut être formidable pour produire dans des zones isolées du réseau, ou remplacer des sources d'énergie non renouvelables, regardez : http://www.youtube.com/watch?v=aC1EmT10R0o Alors bien sur, vous allez opposer l'intermittence de ces sources naturelles d'énergie pour démontrer la non viabilité des solutions. Envisagez un instant que la moitié des subventions versées aux nucléaires et fossiles soit ré-affectée aux renouvelables. Combien de chercheurs et industriels comme le Thaïlandais de la vidéo ci dessus pourraient travailler à l'amélioration des techniques, et au développement des solutions de stockage ? Vous voyez où je veux en venir ? Pour finir, pourrez vous développer sur les incohérences que vous dites relever dans le rapport Néga-Watt ?

fred

@anth16340 Je comprends ton point de vue. Voici le mien : le propre des actions de GP (c'est un avis personnel) est de "faire le buzz" comme disent les djeuns. Ceci pour initier un débat sur le problème pointé par l'action. Il suffit de regarder le nombre de réactions, rien que sur cette page 383 en 6 jours, pour constater que le 1er but, faire parler, et éventuellement surtout réfléchir, est atteint. Après, il sera bon que ce débat dépasse le cadre citoyen, pour que les solutions soyent discutées aux niveaux de décisions concernés. Et là, il va falloir que la bouche du nombre trouve l'oreille du peu, en francisant l'image !

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.