Aujourd’hui, le dernier des 30 de l’Arctique à avoir obtenu une libération

Climat

30 de l’Arctique : tous libérés, mais pas disculpés

Aujourd’hui, le dernier des 30 de l’Arctique à avoir obtenu une libération sous caution, l’Australien Colin Russell, a pu quitter le centre de détention de Saint-Pétersbourg et rejoindre ses proches.

Bien qu’ils aient à présent tous été libérés, ils n’ont toujours pas pu quitter la Russie et de lourdes accusations pèsent toujours sur eux.

free colin (2)

Abandon des charges de piraterie ?

Pendant plusieurs semaines, les 30 de l’Arctique ont été poursuivis pour piraterie et pour hooliganisme. Des accusations disproportionnées qui peuvent conduire respectivement à 15 ans et 7 ans de prison. Aujourd’hui, les charges de hooliganisme ne sont toujours pas levées, mais il semblerait que les charges de piraterie aient quant à elles été abandonnées.

En effet, il aurait dû être formellement notifiés par écrit aux 30 de l’Arctique qu’ils n’étaient plus poursuivis pour piraterie. Cela n’a pas été fait. Cependant, au cours des dernières auditions, il nous est apparu assez clair que le Comité d’investigation ne souhaitait plus maintenir l’accusation de piraterie. Désormais, les 30 de l’Arctique feraient face à une accusation pour hooliganisme uniquement, pouvant conduire à 7 ans de prison.

Dessin : Xavier Gorce

L’épopée juridique n’est pas terminée

Conformément à la décision prise par le Tribunal international du droit de la mer vendredi 22 novembre, la Russie doit procéder à la mainlevée de l’Arctic Sunrise et autoriser les 30 à quitter le territoire. Pour cela, les Pays-Bas doivent prouver par une garantie bancaire qu’ils ont la somme de 3,6 millions d’euro en réserve, sans avoir à la verser.
Une fois que les Pays-Bas auront fourni cette garantie, la Russie devra immédiatement procéder à la mainlevée de l’Arctic Sunrise et autoriser les 30 de l’Arctique à quitter le territoire.

Cette décision est une mesure provisoire. Un tribunal arbitral statuera sur le fond de l’affaire et jugera si l’abordage de l’Arctic Sunrise par la Russie en dehors des eaux territoriales était légal ou non. Dans le cas où le tribunal arbitral jugerait l’abordage légal, la somme déposée en garantie pourrait effectivement être versée à la Russie en compensation. D’autre part, si les deux parties parviennent à un accord et que cet accord implique que les 3,6 millions soient versés à la Russie, alors il en sera ainsi. Ceci étant, il est peu probable que la somme soit versée à la Russie. Cette dernière ayant rejeté la compétence du TIDM, elle n’a pu présenter aucun de ces arguments, et, à ce stade, ne semble pas s’impliquer outre mesure dans la procédure arbitrale.

Les 30 de l’Arctique ne sont donc pas complètement sortis d’affaire. Nous continuons, avec vous, à faire tout notre possible pour que l’accusation absurde dont ils font encore l’objet soit définitivement abandonnée et que les 30 puissent rentrer chez eux.





Commentaires (29)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Zoé 52

Je suis absolument d'accord avec David Ashbrez (5 déc). Nous avons plus de pouvoir que nous le pensons et nous pouvons agir. Il faut revenir au circuit court d'alimentation, genre AMAP ou jardin de cocagne qui privilégie les producteurs locaux bio. C'est ce que je fais depuis un an. Ainsi, nous participons à une économie solidaire et préservons davantage la planète. Si un nombre important de consommateurs boycottaient, par exemple pendant 15 jours, les produits de la pêche intensive, les cours mondiaux s'effondreraient et les responsables internationaux de ce commerce destructeur seraient obligés de reconsidérer leur façon de pratiquer. Nous pouvons faire plier l'ultralibéralisme mais il nous faut être unis. Se priver 15 jours d'un produit (ex/ le poisson), c'est faisable et l'impact serait grand. Internet permet désormais ce lien entre consommateurs de tous les pays, alors qu'attendons-nous pour lancer un premier boycott ? sûrement un leader mondial fiable qui orchestrerait cette nouvelle façon de résister par une consommation réfléchie. Pour les vêtements, je préfère refuser un achat plutôt que d'acheter "made in china" ou "RPC". Encore faut-il que l'origine soit inscrite sur l'étiquette... à défaut, je laisse l'article. Toutes vos informations sur les produits chimiques sont très inquiétants et on ne sait vraiment plus à qui se fier. Merci à vous de nous informer et de lutter contre tous ces fléaux.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

courtois

A quand plus de panneaux solaires pour supprimer tous ces problèmes d'environnement?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Isa

Greenpeace France où sont les liens pour envoyer un mail à l'ambassade de Russie et pour agir?!!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE