- Fire near the Branco river in the Jaci-Paraná Extractive Reserve, in Porto Velho, Rondônia state. One month after a presidential decree forbidding fires in the Amazon and Pantanal, Greenpeace flew over Amazonas and Rondônia states to verify how efficient the measure was. Even with the Fire Moratorium, we registered several live heat spots. Every year, Greenpeace Brazil flies over the Amazon to monitor deforestation build up and forest fires. In August, 2020, flights were made over points with Deter (Real Time Deforestation Detection System) and fire warnings and Prodes (Brazilian Amazon Satellite Monitoring Project), made by Inpe (National Institute for Space Research), in Amazonas and Rondônia states. Queimada próxima ao rio Rio Branco na Reserva Extrativista Jaci-Paraná, em Porto Velho (RO). Um mês após a publicação do decreto presidencial que proíbe as queimadas na Amazônia e no Pantanal, sobrevoamos os estados do Amazonas e Rondônia para verificar a eficiência da medida e, mesmo com a proibição, localizamos diversos focos de calor ativos. Todos os anos, o Greenpeace Brasil realiza uma série de sobrevoos de monitoramento para registrar o avanço do desmatamento e das queimadas na Amazônia. Em agosto de 2020, monitoramos pontos com alertas Deter e de pontos de calor e Prodes 2019, do Inpe.

Amazonie : Greenpeace en action partout en France

Chaque année, la France importe des millions de tonnes de produits qui contribuent à la déforestation. C’est le cas du soja sud-américain, dont la culture détruit l’Amazonie et d’autres écosystèmes comme le Cerrado ou le Gran Chaco.

Le 26 août 2019, Emmanuel Macron reconnaissait la “part de complicité” de la France dans la destruction de l’Amazonie, dont les images indignaient alors le monde entier. Depuis, qu’a-t-il fait pour mettre un terme à la responsabilité française dans cet écocide ? Rien : la stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée, adoptée en novembre 2018, n’a toujours pas été suivie de mesures concrètes. Pourtant, la déforestation ne cesse d’empirer au Brésil, où elle a atteint un niveau record au premier semestre 2020. Les incendies, quant à eux, sont au moins aussi nombreux que l’été dernier.

C’est pour dénoncer l’inaction coupable d’Emmanuel Macron et de son gouvernement que les groupes locaux de Greenpeace se mobilisent partout en France. Rejoignez-les : interpellez vous aussi Emmanuel Macron et dénoncez son inaction grâce à ces quelques moyens d’action très simples !

J'interpelle Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux

C’est le moyen d’action le plus important : il permet d’interpeller Emmanuel Macron directement mais aussi publiquement, ce qui contribue à donner encore plus de visibilité à notre action ! Si vous avez Twitter, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Vous pouvez aussi partager notre Tweet, notre post Facebook ou notre post Instagram .

J'interpelle Emmanuel Macron par email

Pour interpeller par email Emmanuel Macron, cliquez sur le bouton ci-dessus. On vous recommande de personnaliser l’objet de votre message pour lui assurer davantage de visibilité. Selon les paramètres de votre navigateur web, il est possible que le bouton ne fonctionne pas. Voici un exemple d'email à envoyer aux adresses secretariat.president@elysee.fr ; presidence@elysee.fr ; contact@en-marche.fr et en copie cachée amazoniebrule@greenpeace.fr (cette adresse nous permet de comptabiliser le nombre d'emails envoyés)

Monsieur le Président de la République,
En novembre 2018, votre gouvernement adoptait la SNDI. Fin août 2019, vous déclariez : “la France a une part de complicité” dans l’écocide en cours en Amazonie. Vous promettiez alors des actes concrets pour répondre à “l’appel de la forêt qui brûle.” Un an plus tard, la forêt amazonienne est toujours en flammes et la déforestation ne cesse d’empirer. Vous n’avez entrepris aucune action à même de mettre un terme à la complicité de la France dans ce désastre. Vous ne pouvez plus vous contenter de discourir sur la scène internationale : c’est maintenant que se joue la survie de cet écosystème précieux. La forêt amazonienne a besoin d’être défendue et protégée efficacement. J’attends donc des actes forts de votre part. Prenez, conformément à vos engagements, toutes les mesures nécessaires pour garantir que nos importations, à commencer par celles de soja, ne contribuent en aucune façon à la déforestation.

Je souhaite en faire plus

Si vous souhaitez militer avec nous sur le terrain, contactez le groupe local Greenpeace le plus proche de chez vous : nos militant·es seront ravi·es de vous accueillir ! Pour cela, rien de plus simple : consultez ici la carte de nos 34 groupes locaux.

Si vous avez interpellé Emmanuel Macron et que vous souhaitez prolonger votre action en ligne, rendez-vous sur cette page, où nous vous exposons d’autres moyens d’agir, de vous informer et d'informer vos proches sur le sujet.

Sans votre soutien, ce type de mobilisation ne pourrait avoir lieu. Si vous souhaitez soutenir notre travail réalisé en toute indépendance et nous aider à défendre l'Amazonie, vous pouvez faire un don en cliquant ici.

 

© Photo : Christian Braga