Stop au plastique !

Mettons fin à l’ère de la pollution plastique

Pétition
Merci d'avoir signé :
MayringAurelieBrunoYannickDanielleDanielleBrigitteRenée LaureChristelleYvetteIlyesChristineLénaAnneAlexandreCorineSylvieMarieAuroreKarine

Selon une étude, il y aurait au moins 5 milliards de particules de plastique flottant dans les océans. La pollution plastique est omniprésente, causant des préjudices durables à l'environnement, menaçant les écosystèmes marins, le climat et notre bien-être. Mobilisons-nous ensemble pour y mettre un terme. Comment ? En exigeant l’adoption par la communauté internationale d’un traité contraignant pour réduire durablement cette pollution.

Lors de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement en mars 2022, les gouvernements se sont engagés à ouvrir les négociations pour un traité mondial sur la pollution plastique juridiquement contraignant et portant sur l’ensemble du cycle de vie des plastiques.

Les négociations en vue de l’adoption de ce traité ont depuis commencé avec l’objectif d’achever le processus d’ici la fin 2024

Le futur traité a un énorme potentiel pour mettre le monde sur la voie d’un avenir sans plastique. Il nous appartient aujourd’hui de veiller à ce qu’il soit suffisamment ambitieux !

Un traité mondial fort sur les plastiques permettra entre autres :

  • de maintenir dans le sol le pétrole et le gaz utilisés pour produire du plastique ;
  • de mettre un terme à la production incessante de plastique par les grands pollueurs ;
  • de réduire l’impact du plastique sur notre santé et celle des générations futures.

Pour parvenir à un traité sur le plastique à la hauteur des défis actuels, nous appelons les responsables politiques à une action mondiale comprenant les points suivants :

  • Une réduction d’au moins 75 % de la production totale de plastique d’ici 2040 pour atténuer les effets du changement climatique ;
  • Une responsabilisation des entreprises polluantes via une transparence totale sur leur production, leur utilisation, ainsi que leurs importations et exportations de plastique ;
  • Une modification des pratiques de livraison des entreprises, privilégiant des emballages respectueux de l’environnement ;
  • L’implication des pays riches en tant que leaders dans la transition vers le zéro déchet, ainsi que leur soutien aux autres nations ;
  • L’assurance de la participation des peuples autochtones et des employé·es du secteur dans l’élaboration d’une transition équitable vers une économie axée sur la réutilisation.

Pour un monde libéré du plastique, nous ne devons rien lâcher !