Quand l'énergie solaire éclaire tout un village

Du photovoltaïque dans les Pyrénées-Orientales

  • Implanté dans les Pyrénées-Orientales, au milieu des vignobles et des herbes sèches balayées par le vent, le parc agri-solaire d'Ortaffa alimente en électricité écologique et bon marché tout un village et ses alentours.

    Lancé par deux hommes dont il faut saluer l'audace et la vision - le maire d'Ortaffa, Raymond Pla, et Christophe Koch, le porteur du projet -, ce parc solaire est sorti de terre en 2013, après six ans de persévérance. Avec une particularité : tous les citoyens et producteurs locaux concernés par le projet ont été associés aux différentes étapes de la décision, impulsant ainsi une vraie dynamique locale.

  • Grâce à cette méthode démocratique, ce projet de territoire allie production d'énergies renouvelables et redynamisation de l'agriculture locale : pour installer les panneaux sur un terrain occupé auparavant en grande partie par des friches viticoles, 4000 plants de vignes ont été replantés ailleurs, dans des sols à plus forte valeur agronomique, et contre compensation financière. Des brebis, telles que la Rouge du Roussillon, entretiennent même le site : un accord qui permet à l'éleveur de maintenir son activité.

    Un cercle vertueux s'est ainsi créé, où impératifs écologiques, intelligence énergétique, dynamique agricole et débouchés économiques se complètent pour valoriser un territoire. Mais faute de politiques publiques résolument favorables au développement des énergies renouvelables, c'est encore trop souvent sur la pugnacité des porteurs de projets que repose concrètement la transition énergétique. Un sursaut de l'administration et un changement de culture politique sont aujourd'hui indispensables.

Un maire engagé : Raymond Pla

Raymond Pla est maire de la commune d'Ortaffa depuis de longues années. Un homme aux rides ensoleillées, la voie douce mais ferme, comme la terre du Roussillon, qui s'est toujours battu pour le développement de son village.

Et quand Christophe est venu lui parler de son projet de parc agri-solaire, il a tout de suite été partant. Il faut dire que les années passant, la réalité du changement climatique s'est montrée de plus en plus tangible dans ces terres du sud, instillant chez lui une solide conscience écologique. Ce projet d'intérêt général lui semblait urgent et nécessaire.

Aujourd'hui, posté sur les hauteurs qui surplombent la vallée traversée des intenses reflets lumineux délivrés par le parc, Raymond est fier du travail accompli. Il voit sa commune comme un emblème de la voie à suivre, comme la preuve d'une réussite économique au service des habitants. Et respectueuse des années à venir, quand lui aura passé la main.

+

Un visionnaire : Christophe Koch

Avenant, débrouillard et bricoleur, intarissable sur l'énergie solaire et les vins du sud... C'est Christophe Koch qui a d'abord initié le projet du parc ; et il a trouvé chez le maire d'Ortaffa une oreille attentive et un allié solide.

C'est en Chine que Christophe découvre une tout autre approche énergétique. Pas la Chine industrielle : la Chine rurale. Celle des contrées reculées, où subsiste une agriculture traditionnelle qui fait vivre les villages. Là-bas, pas de raccordement au réseau : les habitants doivent produire leur propre énergie et l'économiser. Des panneaux solaires ont été installés dans de nombreux villages, instaurant un modèle de sobriété énergétique.

C'est cette philosophie que Christophe a voulu répliquer en France, en combinant là encore innovation technique et conviction écologique. Cercle vertueux, toujours. Père de quatre enfants, il espère ainsi léguer à leur génération un monde plus durable, un monde commun, en partage.

+

74

C'est le nombre de familles qui se sont pleinement impliquées dans le projet, lui donnant une dimension collective indéniable

14 000

C'est le nombre de personnes alimentées en énergie par le parc solaire - soit environ 6360 foyers

35 000 000

C'est la production annuelle du parc solaire, estimée en kWh

Pour les plus curieux...

Comment fonctionne l'énergie solaire photovoltaïque ?

Certains matériaux semi-conducteurs comme le silicium possèdent la propriété de générer de l'électricité quand ils reçoivent la lumière du soleil : c'est l'effet photovoltaïque. Les photons de la lumière solaire transfèrent leur énergie aux électrons du matériau semi-conducteur. Ceux-ci se mettent en mouvement et créent un courant électrique collecté par une grille métallique très fine.

Les cellules photovoltaïques convertissent directement l'énergie solaire en électricité, sous forme de courant continu.

(source : ADEME)

L'énergie solaire en France : où en est-on ?

Fin 2014, la puissance totale installée en France était de 5 292 MW. L'objectif national de puissance photovoltaïque installée à l'horizon 2020, initialement fixé à 5 400 MW pour 2020, a été atteint en 2015, avant d'être rehaussé à 8 000 MW. Près de la moitié de la puissance installée sur le territoire (45 %) est située dans les quatre régions les plus méridionales du pays : Provence-Alpes-Côte d'Azur, Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

En 2014, la production d'électricité photovoltaïque atteignait 5 900 GWh, soit 1,3 % de la consommation électrique nationale.

La France dispose du 5ème gisement solaire d'Europe. (Source : photovoltaïque.info).

Où sont fabriqués les panneaux photovoltaïques ?

La plupart des panneaux solaires sont fabriqués en Allemagne et en Chine. Mais la France commence à combler peu à peu son retard.

Les panneaux photovoltaïques tombent-ils souvent en panne ?

Comme toute technologie, les panneaux photovoltaïques nécessitent un peu de maintenance de temps à autre. Mais c'est une technologie désormais robuste et relativement simple, si bien que les coûts liés à l'entretien sont assez faibles.

Les énergies renouvelables sont-elles une source fiable d'électricité ?

L'énergie que le soleil apporte chaque année à la Terre correspond à 10 000 fois la consommation d'énergie de l'humanité tout entière pour satisfaire tous ses besoins: il n'y a donc aucun risque de pénurie, et un approvisionnement à 100% par les énergies renouvelables est possible. C'est particulièrement vrai dans un pays comme la France, que la nature a généreusement pourvu de soleil, de vent, de cours d'eau, de forêts, de terres cultivables et de géothermie pour couvrir tous ses besoins énergétiques, et donc faire des énergies renouvelables une source d'approvisionnement extrêmement fiable.

La première condition pour gérer intelligemment les énergies renouvelables, c'est de jouer en équipe et de les utiliser les unes en complément des autres.

Pourquoi ne pas simplement baisser notre consommation ?

Il est clair que la transition énergétique vers 100% d'énergies renouvelables pour tous ne passera pas que par l'installation de nouvelles capacités de production d'énergies renouvelables.

Cela doit se faire aussi en réduisant drastiquement notre consommation d'électricité. Le premier poste pour cela reste le bâtiment, où la rénovation est un chantier immense qui doit être mené de front avec le développement des renouvelables. La rénovation thermique des bâtiments permettra également de lutter contre la précarité énergétique qui touche 7 millions de ménages français.

C'est uniquement avec une approche intégrée que la transition sera une réussite et permettra de vraiment réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En comparaison avec la construction d'une centrale et de l'électricité fournie, l'électricité photovoltaïque coûte-t-elle moins cher ou plus cher que le nucléaire au particulier ?

Le nucléaire coûte de plus en plus cher. C'est la cour des comptes qui le dit. Ainsi les couts de production d'EDF ont augmenté de 20% en 3 ans et vont continuer d'exploser. Cela est du à l'accroissement des dépenses liées au vieillissement des centrales. Et cette tendance va s'accélérer car EDF veut à tout prix etendre la durée de vie de ses réacteurs qui arrivent à 40 ans (leur durée maximale de fonctionnement autorisé).

En comparaison, les coûts des énergies renouvelables sont en train de connaitre une chute vertigineuse, en France et dans le monde. Au delà des dangers et des impacts sur l'environnement, le nucléaire n'est donc plus compétitif avec les renouvelables.

Les prochains parc solaires installés en France produiront une électricité aux alentours de 75 euros/MWh. Pour l'instant le système des tarifs de l'électricité ne reflètent pas totalement cette réalité mais sur le moyen terme, la non compétitivité du nucléaire pourrait peser très lourd sur la facture des ménages. Car les couts annoncés ne tiennent même pas compte de la gestion des déchets et du démantèlement.

Les énergies renouvelables sont-elles source d'emploi ?

En France, en 2013, 176 000 emplois directs et indirects dépendaient du secteur des renouvelables. Et la transition énergétique pourrait générer 600 000 emplois d'ici 2030 en France. En Allemagne, ce sont déjà 400 000 emplois qui ont été créés dans ce secteur.

Dans le monde, selon l'Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), si l'on exclut les grandes centrales hydroélectriques, les énergies renouvelables étaient en 2013 la source de 7,7 millions d'emplois (directs et indirects). Ce chiffre est d'autant plus impressionnant qu'il est en croissance de 18 % par rapport à l'année précédente. En incluant les grands barrages, ce sont même 1,5 million d'emplois supplémentaires qui dépendent des énergies renouvelables. Aussi, selon les mots mêmes du Président de l'IRENA, Adnam Amin, « les renouvelables continuent de s'affirmer comme un employeur majeur à l'échelle du globe, générant d'importants bénéfices sociaux et économiques ».

Partagez sur :