Quel est le problème avec l’huile de palme ? La production d’huile de pal

Forêts

Oreo détient la palme de l’huile qui tue

Mi-novembre, 20 militants de Greenpeace Rennes ont occupé le plus grand centre commercial de Bretagne pour sensibiliser les consommateurs au problème de l’huile de palme. Dans toute la France, 300 autres militants Greenpeace faisaient de même dans les rayons biscuiterie des supermarchés. Simultanément, 6 activistes de l’ONG abordaient un cargo provenant d’Indonésie et transportant une cargaison d’huile de palme. Vous vous demandez pourquoi ? Voici un petit récap’ spécialement pour vous.

Quel est le problème avec l’huile de palme ?

La production d’huile de palme se fait généralement au détriment de forêts tropicales qui sont à la fois une défense essentielle contre le changement climatique, le lieu de vie de populations autochtones et des espaces pour une biodiversité extrêmement riche (espèces menacées telles que le tigre de Sumatra, les éléphants ou les orang-outans). La quasi-totalité de l’huile de palme produite dans le monde provient d’Asie du sud-est.

Pourquoi en produit-on autant ?

Les industriels ont recours à plusieurs huiles végétales dont l’huile de palme, qui est un adjuvant idéal pour les produits transformés : semi-solide à température ambiante, résistante à la chaleur ainsi qu’à l’oxydation, elle est neutre en goût… et peu coûteuse. 80% de l’huile de palme est utilisée par l’agroalimentaire, 19% pour les cosmétiques, savons et bougies et le 1% restant part dans la filière des agrocarburants.

Qui la consomme ?

Justement, nous la consommons tous. A partir du moment où l’on se nourrit, il est quasiment impossible aujourd’hui de ne pas ingurgiter d’huile de palme issue de la déforestation. Plus globalement, une poignée de multinationales telles que Colgate-Palmolive, Kellogg’s, L’Oréal, Mondelez, Nestlé ou Unilever remplissent les rayons des grandes surfaces et autres commerces en produits contenant cette huile néfaste.

Mais pourquoi viser Oreo ?

Oreo est le biscuit le plus vendu au monde. Il est produit par le groupe nord-américain Mondelez, un des plus gros acheteurs mondiaux d’huile de palme, qui n’a pas tenu son engagement de ne plus utiliser d’huile de palme nuisant à la déforestation. Mondelez possède aussi entre autres les marques Lu, Cadbury, Côte d’Or, Belin, Milka, Toblerone, Heudebert, La Vosgienne ou Hollywood Chewing Gum bien connues dans nos placards et nos réfrigérateurs. S’appuyer sur l’exemple du biscuit Oreo que nous croisons quotidiennement permet d’incarner de façon très réaliste et concrète le problème omniprésent de l’huile de palme. Cela porte efficacement le regard du consommateur vers une entreprise qui a une responsabilité directe dans le sabotage subi par les forêts d’Indonésie et de Malaisie.

 

Pour aller plus loin

Les photos de l’opération de Rennes
L’opération d’abordage du cargo en mer
Le problème de l’huile de palme industrielle

 

 

 

– Florenvironnement – 





Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.