Présentation de notre analyse des propositions des candidats aux élections mé

Climat

Mobilités et transports – évaluation des programmes du second tour

Présentation de notre analyse des propositions des candidats aux élections métropolitaines de Lyon sur les thématiques mobilité/transports

Après plusieurs mois de mobilisation et d’interpellation de l’ensemble des candidats, les militants de Greenpeace Lyon ont analysé en détail les politiques mobilités/transports des candidats aux élections métropolitaines de Lyon.

Suite à une première analyse effectuée avant le 1er tour, nous avons réitéré l’expérience afin d’évaluer comment avaient évolué les propositions des candidats.
Nous avons cherché à savoir si le rapprochement de listes, d’une part, et la prise de conscience environnementale encore intensifiée en cette difficile période sanitaire, d’autre part, avaient pu amener certains à revoir leurs positions et à augmenter leurs ambitions.

Les éléments de l’analyse reposent sur les programmes officiels des candidats et sur les échanges que nous avons eus avec eux.
Nous avons étudié les propositions des candidats concernant des mesures clé identifiées par Greenpeace pour lutter contre la pollution de l’air liée au trafic routier :

  • Sortie des véhicules polluants
  • Réduction de la place de la voiture
  • Mise en place d’aides pour accompagner les personnes fragiles
  • Dynamique du vélo, avec une attention particulière sur la pérennisation des infrastructures mises en place dans le cadre de l’« urbanisme tactique »
  • Dynamique des transports en commun
  • Mobilité et santé des enfants

Nous avons attribué une note de 0 à 4 pour chaque critère :

  • 0 : aucune mesure satisfaisante
  • 1 : programme trop peu ambitieux
  • 2 : quelques mesures intéressantes mais pas assez nombreuses, ambitieuses, précises
  • 3 : programme ambitieux, mais avec quelques points à améliorer ou à préciser
  • 4 : toutes les préconisations de Greenpace figurent dans le programme

Si vous souhaitez des détails sur notre méthodologie, vous pouvez consulter l’article rédigé à l’occasion de la publication de notre analyse des propositions des candidat.es pour le premier tour. 

Les résultats d’analyse

Principaux points par candidats :

Liste menée par Bruno Bernard

Le Programme de Bruno Bernard reprend une grande partie des recommandations de Greenpeace pour lutter contre la pollution de l’air liée au trafic routier : sortie des véhicules polluants avec interdiction progressive des véhicules diesel, y compris les véhicules particuliers, grand plan vélo avec pérennisation rapide des infrastructures d’« urbanisme  tactique », plan transports en commun privilégiant le développement rapide des réseaux de transports en commun pour répondre à l’urgence climatique, généralisation de la zone 30.

Entre les deux tours, la liste de Bruno Bernard a précisé les mesures envisagées pour améliorer la qualité de l’air dans les écoles et à leurs alentours : réduction de la voirie, piétonnisation de certains secteurs, amélioration de la ventilation, végétalisation des cours d’école, installation d’outils de mesure…,

Un point particulier est attribué à la situation particulièrement délicate de l’Ecole Servet (*1)

Nous déplorons néanmoins l’absence de planification claire de la sortie des véhicules essence au sein de la métropole et jugeons encore insuffisamment complètes les mesures d’aide à la transition vers le recours à des véhicules moins polluants pour celles et ceux qui ont besoin d’un soutien financier et qui manquent encore d’accès à des alternatives à la voiture efficaces.

Liste menée par François-Noël Buffet

Le programme de François-Noël Buffet est très (trop) peu détaillé et ce candidat n’a pas répondu à nos sollicitations. Il nous est ainsi difficile de l’évaluer.
Néanmoins au travers de son programme nous n’avons décelé aucune volonté forte ou engagement solide de s’attaquer à la pollution de l’air liée au trafic routier, pourtant véritable sujet de préoccupation des Lyonnais.es et bien identifié par les 2 autres candidats.
Le sujet n’est manifestement pas une priorité pour sa liste et aucun effort n’a été fait entre les deux tours pour renforcer l’ambition du programme sur la réduction de la place de la voiture et la pollution en ville. Les mesures spécifiques à destination des enfants sont absentes.

Le projet climaticide d’anneau des sciences, annoncé une première fois comme abandonné, semble se promener en va et vient dans le programme.

Nous notons toutefois une volonté de donner une plus grande place au vélo et de développer le réseau de transport en commun.

Liste menée par David Kimelfeld

Le programme de David Kimelfeld propose des mesures intéressantes, notamment un plan vélo détaillé avec pérennisation des pistes d’« urbanisme tactique » et un élargissement significatif des zones 30 et des voies piétonnes. Il a détaillé entre les deux tours ses ambitions sur les deux derniers points avec des précisions chiffrées pour un meilleur équilibre des différents modes de transports à Lyon.

Toutefois, les engagements pour la sortie des véhicules polluants restent conditionnés et incertains pour les véhicules particuliers.

Par ailleurs, bien qu’il propose la mise en place de lignes de cars express, son plan transports en commun repose en grande partie sur des aménagements longs et coûteux alors que l’urgence climatique requiert prioritairement des solutions rapides.

Les mesures prises pour protéger les établissements scolaires de la pollution sont bien structurées et détaillées. Nous déplorons néanmoins qu’elles ne soient pas généralisées à tous les établissements (dont une grande majorité à Lyon est concernée par des niveaux de polluants hors la loi).

 

Note :
(*1) Situation de l’école Michel Servet, pour laquelle nous avons, en compagnie d’Alternatiba et de collectifs de parents, lancé des recours en justice face à l’inaction politique liée à la pollution de l’air.