La course zéro pesticide

Qui sera le plus rapide à éliminer les pesticides de notre alimentation ?

Les enseignes françaises de la grande distribution adorent se comparer les unes aux autres : sur les prix bas, leur proximité avec les Français, l’origine locale de leurs produits.
Étonnamment, elles ne le font jamais sur le recours aux pesticides et la mise en œuvre de l’agriculture écologique. Pourtant, les dangers des pesticides sur la santé humaine et l’environnement ne sont plus à démontrer. Alors nous allons le faire pour elles. Nous lançons la Course Zéro Pesticide !

Les pommes et les pommes de terre sont le fruit et le légume les plus produits et les plus consommés en France. Mais aussi parmi les plus traités avec des pesticides ! Laquelle de ces enseignes sera la première à éliminer les pesticides de la production des pommes et des pommes de terre ? L’une d’elles gravira-t-elle 4 à 4 les marches vers des pratiques agricoles plus respectueuses ?

Rien ne va plus pour Auchan. L’an dernier en deuxième position, Auchan se retrouve en queue de peloton à cause de son manque d’engagement pour réduire les pesticides. Par ailleurs, aucune mesure concrète n’a été mise en place pour soutenir les producteurs. En savoir plus sur Auchan.
L’enseigne continue sur sa lancée ! Carrefour a étendu ses expérimentations de réduction des pesticides à des productions majeures, la pomme et la pomme de terre, et garantit à ses fournisseurs des achats sur le long terme, tout en faisant preuve de transparence vis-à-vis des consommateurs et de Greenpeace. En savoir plus sur Carrefour.
Casino dégringole à cause de son manque d’engagement pour réduire les pesticides. En s’engageant à travailler sur les résidus de pesticides dans sa gamme de surgelés, l’impact reste limité sur les pesticides utilisés lors de la production (et que l’on ne retrouve pas forcément dans le produit final). Peut mieux faire. En savoir plus sur Casino.
Il y a du mieux chez Intermarché. L’enseigne a lancé de nombreux projets pour réduire les pesticides. S’ils sont réellement mis en œuvre, cela aura un réel impact. En revanche, Intermarché n’a pas communiqué sur son plan de soutien aux agriculteurs mais reste transparent avec Greenpeace. En savoir plus sur Intermarché.
E.Leclerc prend un virage à 180 degrés en ce qui concerne l’impact environnemental de ses approvisionnements. L’enseigne s’est engagé à réduire les pesticides de 50% d’ici 2020 et a lancé un audit des pratiques de ses fournisseurs. Elle fait désormais preuve de transparence et souhaite accompagner les agriculteurs vers le « sans pesticide ». En savoir plus sur Leclerc.
Monoprix fait une arrivée tonitruante dans la « Course zéro pesticide », en se classant en tête aux côtés de Carrefour. L’enseigne a réalisé un partenariat avec le label Bee Friendly qui interdit l’utilisation d’insecticides tueurs d’abeilles. Elle lance en 2017 une nouvelle marque, « Monoprix Tous Cultiv’acteurs » et tous les fournisseurs de Monoprix se sont aujourd’hui engagés dans cette démarche. En savoir plus sur Monoprix.
L’enseigne stagne par rapport à l’an dernier. Elle continue à faire partie des enseignes qui font le plus d’efforts sur la réduction des pesticides mais elle n’a pas pris de nouveaux engagements significatifs en 2016. En savoir plus sur les Magasins U.

Pour arbitrer cette course, nous vous présentons Reinette, la pomme, et Nicolas, la pomme de terre. Ils représentent tous deux 2 filières empoisonnées par les pesticides.
Avec vous, ils souhaitent pousser au changement les acteurs de la grande distribution !

Les règles du jeu

Greenpeace positionne les distributeurs en fonction des moyens qu’ils mettent en oeuvre pour atteindre l’objectif de la course : s’engager d’ici 2017 à vendre des pommes et des pommes de terre produites sans pesticides (en commençant par les plus dangereux pour les abeilles et la santé humaine : les néonicotinoïdes, la cyperméthrine, la deltaméthrine, le chlorpyrifos et tous les autres organophosphorés) et en soutenant les agriculteurs.

Si aucun moyen n’est mis en place, le distributeur reste en bas de l’escalier. S’il accomplit des efforts qui vont dans le sens d’une agriculture écologique, il gravit des marches. Mais attention : s’il ne tient pas ses promesses, nous le ferons dégringoler de quelques marches...

Concrètement, que doivent faire les distributeurs pour atteindre la dernière marche ?

Eliminer en priorité les pesticides les plus dangereux (pour les abeilles et la santé humaine)
dans la production des pommes et des pommes de terre.

Soutenir les agriculteurs qui s’engagent à produire sans pesticides

Etre transparent vis-à-vis des consommateurs sur le recours aux pesticides
dans la production de notre alimentation et le soutien aux agriculteurs