Bordeaux : pour des repas sains à la cantine !

Déjà signataires !
 

* Ces champs sont obligatoires.

En cliquant sur "Je signe", vous acceptez de recevoir des communications et des formes d'engagement de la part de Greenpeace via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données personnelles collectées resteront strictement confidentielles. Elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. L’exercice de vos droits, dont la désinscription, est possible à tout moment, voir notre page "Droit des Personnes".

Cantines bordelaises : moins de protéines animales, plus de bio et de végétal !

Aujourd’hui, deux fois trop de viande et de produits laitiers sont consommés dans les cantines scolaires en France. Les lobbies de la viande font tout pour continuer à nous faire croire qu’il est nécessaire d’en consommer tous les jours. C’est faux !

Pourquoi c’est important ?

  • Parce que la surconsommation de viande a des effets dévastateurs sur la planète (déforestation, émissions de gaz à effet de serre, pollution des eaux…) , mais aussi sur la santé des enfants.
  • Une alimentation trop riche en graisses et en protéines animales peut entraîner une augmentation des maladies (obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires…).
  • La ville de Bordeaux l'a bien compris puisqu'elle propose tous les jours une alternative sans viande aux enfants et un repas végétarien obligatoire une fois par semaine. Malheureusement, l'alternative quotidienne est souvent composée de poisson et les océans ne sont pas moins menacés que nos sols et nos forêts.
  • Certaines méthodes de pêche sont dévastatrices tant pour l'environnement que pour l'emploi.

Comment nous pouvons limiter nos impacts et agir concrètement pour la protection de notre environnement?

En demandant au Syndicat Intercommunal de Bordeaux et Mérignac, le SIVU, qui sert chaque jour plus de 20 000 repas dans les cantines bordelaises d’affirmer son exemplarité.

Le SIVU doit mettre en place dès 2019 deux menus sans viande ni poisson par semaine, dont un composé de protéines végétales (céréales et légumineuses) et offrir aux enfants une viande 100% bio et locale.

D'autres villes, comme Grenoble et Lille, le font déjà. Bordeaux doit elle aussi se positionner!