Le réchauffement climatique et la montée des températures qui l’accompagnent nous mènent vers un monde où les canicules deviennent la norme. D’ici 2050, Météo France prévoit 2 fois plus de vagues de chaleur qu’actuellement en France. Avec des températures parfois insoutenables, comment se maintenir au frais en consommant le moins possible d’énergie ? Découvrez nos solutions pour se rafraîchir à la maison, en voiture, et en ville... sans climatisation.

Climat

Canicule : comment se rafraîchir sans clim ?

Le réchauffement climatique et la montée des températures qui l’accompagnent nous mènent vers un monde où les canicules deviennent la norme. D’ici 2050, Météo France prévoit 2 fois plus de vagues de chaleur qu’actuellement en France. Avec des températures parfois insoutenables, comment se maintenir au frais en consommant le moins possible d’énergie ? Découvrez nos solutions pour se rafraîchir à la maison, en voiture, et en ville... sans climatisation.

Pourquoi la climatisation pollue

Lorsque les fortes chaleurs de l’été se font ressentir, s’emparer de la télécommande de sa climatisation est tentant. Et si on vous disait que la clim’ est une fausse bonne idée ? Car si son utilisation rafraîchit instantanément votre lieu de vie, elle accentue en même temps le dérèglement climatique et la hausse des températures. Explications :

1/ La clim’ demande également beaucoup d’énergie : un climatiseur qui fonctionne quelques jours par an, c’est en moyenne autant d’énergie qu’un réfrigérateur tous les jours, toute l’année. Cette consommation dépend de la température programmée: selon l’ADEME, si l’on augmente la température de consigne de 1 degré, on réduit de 5 à 10 % la consommation de l’équipement. Selon l’Agence Internationale de l’Energie la climatisation représente 10% de l’électricité consommée au niveau mondial.

2/ Pour générer du froid, la clim utilise des gaz frigorigènes qui sont de puissants gaz à effet de serre, de catégorie HFC (hydrofluorocarbure) et HCFC (hydrochlorofluorocarbure). Ceux-ci ont un pouvoir de réchauffement global  entre 1 300 et 3 260 fois plus élevé que le CO2. C’est d’ailleurs la principale contribution au réchauffement climatique de la climatisation : selon l’ADEME, les émissions de gaz à effet de serre relatifs aux fluides sont plus de 2 fois plus importantes que les émissions liées à la consommation d’électricité. 

3/ Enfin, la climatisation agit comme un cercle vicieux. Pour refroidir l’air à l’intérieur, un climatiseur expulse de l’air chaud à l’extérieur.  Il faut alors refroidir encore plus l’air à l’intérieur, etc. A Paris, si on installait deux fois plus de climatiseurs, la température augmenterait jusqu’à 3 degrés de plus. Le différentiel de température lié à la climatisation peut même atteindre 8 degrés de plus entre la ville et la campagne environnante en période de canicule.

 

Comment survivre sans climatisation ?

1. Pensez aux plantes

Elles sont belles, elle purifient l’air et en plus, les plantes et fleurs sont des alliées végétales contre la canicule. Ils ont l’avantage de rafraîchir l’air. Il fait toujours plus frais en forêt ou dans les parcs, non ? Alors prêt.es ? Plantez ! Les possibilités sont nombreuses : arbres, haies ou même une pergola couverte de vigne. Vous vivez en appartement et n’avez pas de jardin ? Avoir des plantes dans une pièce contribue également à atténuer la chaleur : les plantes transpirent pour se rafraîchir, et cette transpiration foliaire va à son tour rafraîchir l’air ambiant.

2. Aérez intelligemment

Avez-vous déjà entendu parler du night cooling ? Appliqué aujourd’hui dans des grands bâtiments de bureaux, ce principe repose sur une fermeture des fenêtres tant que le soleil brille, empêchant ainsi l’air chaud d’entrer, et leur ouverture pendant la nuit pour refroidir grâce à l’air frais nocturne. Appliquez ce principe chez vous ! Et n’hésitez pas à créer des courants d’air de haut en bas, en ouvrant un soupirail, les portes et une fenêtre pour rafraîchir l’ensemble de la maison.

3. Empêchez le soleil d’entrer

Pour lutter contre la canicule, fermez vos volets, stores, rideaux… Un conseil simple et répandu mais très efficace. Bien sûr, l’isolation est également très importante. Vous n’avez pas de volets et pas les moyens d’investir dans une nouvelle isolation ? Il existe également des films solaires adhésifs anti-chaleur pour les vitres et vitrages. Selon l’ADEME, certains permettent de diminuer les apports solaires de 50 %.

4. Cuisinez froid

Limitez les cuissons, que ce soit sur des plaques ou au four, ainsi que tout usage d’appareils électriques car ceux-ci dégagent également de la chaleur. Vraiment envie d’un repas chaud ? Profitez de ce beau temps pour cuisiner à l’extérieur, si vous en avez la possibilité, et dégustez un savoureux barbecue végétarien.

5. Dormez dans des draps frais

Toujours trop chaud pour dormir après avoir suivi ces conseils ? Avant de dormir, mettez vos draps dans un sac au congélateur pour les refroidir. Vous pouvez également garder un seau d’eau froide à côté du lit pour y tremper les pieds lorsque vous avez trop chaud. Ou encore, placez du riz dans une chaussette au congélateur pour vous confectionner une “bouillotte” d’été rafraîchissante.

6. Privilégiez les ventilateurs

L’impact écologique des ventilateurs est nettement moins important que la climatisation car :

  • les ventilateurs n’utilisent pas de gaz frigorigènes qui sont de puissants gaz à effet de serre
  • leur consommation électrique est vingt fois inférieure à celle d’un climatiseur individuel
  • ils n’augmentent pas la température de l’air extérieur

 

En ville, les élu·es doivent favoriser la « climatisation naturelle »

S’adapter à la chaleur, c’est essentiel. Lutter contre le dérèglement du climat, tout autant ! L’impulsion nécessaire pour relever le défi climatique doit avant tout être donnée par les autorités publiques et ne peut pas se limiter à la mobilisation individuelle. Face à l’urgence, des solutions concrètes existent pour diminuer la chaleur ressentie. Certaines communes les mettent déjà en pratique :

  • Isoler les logements : Si votre maison ou bâtiment bénéficie d’une bonne isolation thermique, la fraîcheur sera conservée à l’intérieur, et il n’y aura pas besoin de climatisation. Les responsables politiques ont un rôle important à jouer en adoptant l’obligation de rénovation globale et performante, et en finançant intégralement les propriétaires les plus précaires dans ces démarches.
  • Végétaliser les villes (et les écoles) : Les arbres plantés en ville permettent d’apporter de l’ombre et rafraîchissent les rues et les cours de récréation en journée. La végétation à même les toits et les façades est aussi un excellent régulateur thermique en été. Sans oublier les plans d’eau et rivières qui font office de climatisation naturelle en ville.
  • Adapter les infrastructures urbaines, en privilégiant les revêtements drainants (qui réinjectent l’eau pluviale par capillarité) et ceux à albédo élevé (qui ont un fort pouvoir réfléchissant). Les fontaines, les jets d’eau, les structures d’ombrage permettent également de diminuer le ressenti thermique.

Faut-il mettre la climatisation en voiture ?

La climatisation entraîne une surconsommation de carburant

Les trajets d’été en voiture peuvent vite se transformer en chemin de croix par fortes chaleurs… Là encore, mettre la climatisation dans son véhicule a un impact écologique non négligeable. Lorsqu’on roule avec la climatisation, on consomme davantage de carburant. La climatisation augmente donc les émissions de CO2, responsables du réchauffement climatique, ainsi que le coût du voyage.

Le calcul précis de la surconsommation liée à la climatisation dépend de 3 facteurs principaux : le volume de l’habitacle (plus il est grand, plus la surconsommation est élevée), la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur, et le type de route empruntée. En ville, la climatisation entraîne une surconsommation de 2 litres aux cent, contre environ 0,4 litre aux cent sur l’autoroute, en moyenne. Lors d’une journée chaude (30°) et ensoleillée, rouler en ville avec la climatisation réglée à 20° entraîne une surconsommation de carburant d’environ 50% !

 

Comment se rafraîchir au volant sans mettre la climatisation ?

Eviter d’utiliser la climatisation dans son véhicule participe à diminuer les émissions de gaz à effet de serre qu’il produit, voici quelques conseils pour rafraîchir votre voiture en limitant l’impact écologique :

  1. Garez votre véhicule à l’ombre dès vous le pouvez
  2. Avant de démarrer la climatisation, laissez, autant que possible, les fenêtres ouvertes pour aérer l’habitacle.
  3. Limitez la climatisation à 4 ou 5° maximum en dessous de la température extérieure.
  4. Roulez avec les fenêtres fermées lorsque la climatisation est en marche.
  5. Désactivez la climatisation automatique tant qu’il ne fait pas trop chaud

Si les données météorologiques montrent que les canicules ont toujours eu lieu, il est scientifiquement établi que le réchauffement climatique accroît en intensité et en nombre ces fortes chaleurs. La France n’est pas épargnée, mais n’oublions pas que des pays comme l’Inde font déjà face à des températures records dépassant les 50°C par endroits. N’oublions pas non plus de prendre soin de nos proches et des plus faibles dans notre société. Les personnes qui vivent dans la rue sont aussi extrêmement vulnérables à cette chaleur. Apportez-leur de l’eau et prenez le temps d’échanger avec elles dès que vous pouvez. 

Si vous souhaitez vous renseigner sur d’autres sujets que l’usage de la climatisation, tels que la pollution numérique ou le tourisme durable, vous pouvez vous inscrire à la newsletter des Mardis verts. Tous les mardis, on décortique l’empreinte écologique d’un objet du quotidien, et on vous donne des idées pour agir à votre échelle 💪.

Commentaires (11)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

test

Website

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Christian DOBIN

FOUR SOLAIRE : permettez-moi de vous faire part d'une solution que j'utilise depuis une dizaine d'années. L'été, je cuisine avec un four solaire que je me suis procuré en Allemagne. C'est un caisson en inox, avec double vitrage et réflecteur qui permet une montée en température (par effet de serre) jusqu'à 150°C. Pour ratatouilles, conserves de haricots verts du jardin, etc... c'est idéal. Je me tiens à votre disposition pour vous fournir les références techniques de cet équipement qui mériterait de connaitre un développement commercial !

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

SUARD

tout le monde devrait se sentir concerné (dans un monde...idéal) car chacun peut faire quelque chose à son PROPRE niveau : respect du monde animal, respect de l'environnement et de la nature EN NE JETANT AUCUN DECHET QUELCONQUE PARTERRE !!!!!!! NOTRE SOL A TOUS N EST PAS UNE POUBELLE !!!!! consommer bien moins de produits carnés, ne pas gaspiller l'eau !!!, faire son tri de déchets etc etc...RAMASSER LES DECHETS QUE NOUS TROUVONS SUR NOTRE CHEMIN !!! COURONS ET MARCHONS...UTILE !!! pour une planète propre...c'est ce que je fais depuis plusieurs mois ET NOUS SOMMES DE PLUS EN PLUS NOMBREUX A FAIRE CE GESTE CIVIQUE CAR LES SERVICES DE VOIRIE SON DEBORDES...

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE