-
STOP PLUTONIUM - Greenpeace
Accueil
La CCCI
Matières nucléaires
La filière plutonium
Les industries
Les transports
Les risques
Documents et archives
Lexique
Liens
Contacts

 

Toutes nos vidéos

STOP PLUTONIUM

Les sites nucléaires industriels

I - Les sites de filière plutonium

A l'Usine Cogema de La Hague le plutonium qui a été extrait des combustibles nucléaires irradiés est, soit stocké "sur étagère", soit dirigé vers une des trois installations de fabrication de MOX : Dessel en Belgique, Cadrache (Vallée de la Durance) et surtout vers l'installation Melox à Marcoule dans le Gard (voir ci-dessous).
Fiche détaillée La Hague >>

Par la suite les assemblages de combustibles Mox frais sont envoyés vers les six sites des centrales nucléaires 900 mégawatts dans lesquels on peut introduire du Mox jusqu'à un tiers du volume du cour.
Ces centrales sont [documents PDF] :

Une fois usés ces assemblages combustibles sont à nouveau envoyés vers La Hague pour y être stockés. Le passage d'une partie du plutonium à travers un nouveau cycle n'a donc rien résolu au grave problème de la gestion des déchets nucléaire et du plutonium...

II - Les installations de fabrication de Mox

Les seules usines qui fabriquent actuellement du Mox à échelle industrielle se trouvent en Europe. Bien que le premier élément combustible MOX a été chargé en Belgique en 1963, l'industrie du plutonium a toujours connu beaucoup de difficultés à se développer. Seulement quelques centaines de tonnes de MOX ont été chargées en réacteur dans différents pays du monde, presque exclusivement en Europe.

Le combustible MOX est fabriqué en Europe dans des usines qui sont :

- L'usine de Dessel en Belgique. Mise en service en 1973, cette usine a une capacité de 40 tonnes de MOX par an. L'usine appartient à Belgonucléaire et sa production est commercialisée par COGEMA.
Fiche détaillée Dessel >>

- L'usine de Cadarache en France. Mise en service en 1961, l'usine produit annuellement 40 tonnes de MOX. L'usine appartient à COGEMA qui en est l'exploitant. Depuis 1995, l'autorité de sûreté française demande sa fermeture pour des raisons d'insuffisance à la tenue sismique, mais la Cogema, fidèle à son habitude, défie l'autorité et reporte d'année en année la fermeture définitive de cette unité.
Fiche détaillée Cadarache >>

- L'usine de MELOX en France. Mise en service en 1995, l'usine a une capacité actuelle de production de 101 tonnes par an. L'usine appartient à COGEMA et à FRAMATOME, elle est exploitée par COGEMA. Actuellement une procédure de demande d'extension est à l'étude, suite à la volonté de la COGEMA de porter la production de cette usine à 145 tonnes par an.
Fiche détaillée Melox/Marcoule >>

- L'usine de démonstration de MOX (MDF) au Royaume-Uni. Mise en service en 1993, cette usine appartient à BNFL. Elle n'est plus en phase de production suite de la découverte de données falsifiées. Le premier envoi d'assemblages de combustible Mox, transportés vers le Japon, est ainsi revenu à son point de départ, les autorités japonaises ayant refusé d'utiliser les produits. A sa remise en fonction, MDF restera plus une usine test qu'une unité de production.
En savoir plus (en anglais) >>

- L'usine de MOX de Sellafield au Royaume-Uni, dont la capacité de production attendue était de 120 tonnes de MOX par an subit de nombreux problèmes, et à ce jour ne fonctionne pas ou très mal.
En savoir plus (en anglais) >>


La carte des sites
La filière du plutonium

 
 
30/05/2006 - Loi sur la gestion des déchets nucléaires : Greenpeace livre 331 bouteilles d'eau radioactive au Sénat et dévoile la menace sur le Champagne
29/05/2006 - Stockage de déchets nucléaires étrangers : Greenpeace rafraichit la mémoire de l'ANDRA et assigne COGEMA en justice
23/05/2006 - Gestion des déchets nucléaires: les mensonges continuent
17/05/2006 - Document EPR classé secret défense: nous le publions!

 


Site officiel de Greenpeace
-

La campagne Nucléaire de Greenpeace