-
STOP PLUTONIUM - Greenpeace
Accueil
La CCCI
Matières nucléaires
La filière plutonium
Les industries
Les transports
Les risques
Documents et archives
Lexique
Liens
Contacts

 

Toutes nos vidéos

STOP PLUTONIUM

LE PLUTONIUM

Les matières nucléaires | Le Plutonium | Utilisation militaire et commerciale | Les armes nucléaires de destruction massive | Plutonium et prolifération | La filière du plutonium | Les risques

Description : métal lourd artificiel

Isotopes : quinze isotopes dont plutonium 238, 239, et 241

Production : irradiation de l'uranium 238

Utilisation : plutonium 239 => composant de têtes nucléaires et de combustible Mox ; plutonium 238 => source de neutrons et de chaleur

Radioactivité : émetteur de particules alpha et de rayonnement gamma faible, sauf plutonium 241 émetteur bêta

Commentaire : plutonium 239 et 241 sont des matières fissiles. Le plutonium, un métal lourd, n'existe qu'en traces dans la nature. Pratiquement tout le plutonium existant est une création humaine du vingtième siècle.

Action Greenpeace contre
un transport de déchets nucléaires

Il y a quinze isotopes connus du plutonium. Ceux qui nous intéressent pour l'utilisation du plutonium sont le plutonium 238, 239, 240, 241 et 242. Tous sont radioactifs et tous sont dits fissibles. Les plutonium 239 et 241 sont également fissiles ; mais surtout le plutonium 239 est utilisé pour la production de l'énergie et des armements. Le plutonium 241 est rarement utilisé séparément en raison de la difficulté à le produire en grande quantité, du coût élevé de sa production, de sa demi-vie brève, et de sa radioactivité plus élevée que celle du plutonium 239. Le plutonium 238 a des applications commerciales et militaires, parce que c'est un émetteur exceptionnellement fort en rayonnements alpha. Les plutonium 240 et 242 ne sont que des poisons neutroniques.

LA CASE 94
Le plutonium est un métal gris de forte densité. Il occupe la case 94 du tableau des éléments chimiques, car son noyau contient 94 protons. Elément artificiel, il fut découvert en 1941, par Glen Seaborg, prix Nobel de chimie en 1951. Le plutonium peut exister sous différentes formes, appelés isotopes, caractérisées par le nombre de neutrons de leur noyau (en plus des 94 protons). L'isotope 232, le plus léger, contient ainsi 138 neutrons. L'isotope 246 est le plus lourd avec 152 neutrons. Tous sont radioactifs, mais leurs périodes de vie sont différentes : 87,7 ans pour le 238, 379 000 ans pour le 242. Le plutonium se forme dans l'uranium enrichi. En capturant un neutron émis par la fission nucléaire, l'uranium 238 se transforme en uranium 239. A son tour, cet isotope instable se transmute, en quelques minutes en neptunium 239, lequel, au bout de deux jours, devient du plutonium 239.

 

 
 
30/05/2006 - Loi sur la gestion des déchets nucléaires : Greenpeace livre 331 bouteilles d'eau radioactive au Sénat et dévoile la menace sur le Champagne
29/05/2006 - Stockage de déchets nucléaires étrangers : Greenpeace rafraichit la mémoire de l'ANDRA et assigne COGEMA en justice
23/05/2006 - Gestion des déchets nucléaires: les mensonges continuent
17/05/2006 - Document EPR classé secret défense: nous le publions!


Site officiel de Greenpeace
-

La campagne Nucléaire de Greenpeace