-
STOP PLUTONIUM - Greenpeace
Accueil
La CCCI
Matières nucléaires
La filière plutonium
Les industries
Les transports
Les risques
Documents et archives
Lexique
Liens
Contacts

 

Toutes nos vidéos

STOP PLUTONIUM

Comment eDF et les opérateurs électriques européens
exportent leurs déchets nucléaires en Russie

Les déchets d'uranium | Technologie et management des déchets d'uranium | Exportation en Russie | Risques et Transports liés aux déchets d'uranium | Le stockage en Russie | Vers des sites de stockage internationaux ?


eDF et l’industrie nucléaire tentent de se construire une image d’industrie propre, solution au défi des changements climatiques. La réalité est que le nucléaire crée d’insurmontables problèmes écologiques à travers la production de déchets nucléaires, eDF étant le plus gros producteur au monde.
Cette rubrique décrit comment eDF et la plupart des opérateurs électriques européens ayant recours à l’énergie nucléaire, tentent dans le secret de résoudre le problème de l’accumulation des déchets nucléaires en les exportant en partie en Russie.



Ces exportations concernent l’uranium issu du retraitement (URT) à l’usine Cogema/Areva de La Hague, et l’uranium appauvri (Uapp) issu de l’enrichissement à l’usine Eurodif/Areva de Pierrelatte. Ces deux opérations se font pour le compte d’eDF et de nombreux électriciens nucléaires en Europe.

Ces matières nucléaires représentent d’importantes quantités de déchets (16000 tonnes pour l’URT et 220000 tonnes pour l’Uapp sont aujourd’hui stockées en France(1)) qui devraient continuer d’augmenter dans les années à venir.

Depuis les premières exportations dans les années 70, plusieurs dizaines de milliers de tonnes de déchets d’uranium ont été entreposées en Russie par des pays européens, dans des sites parmi les plus pollués au monde.
A travers ces exportations de déchets d’uranium, eDF et les électriciens nucléaires européens se rendent complices de grave impacts sur l’environnement dans diverses régions de Russie et contribuent à faire de la Russie une poubelle nucléaire internationale.



Note:

1. « Inventaire national des déchets radioactifs et matières valorisables » - Andra, novembre 2004.

 
 
30/05/2006 - Loi sur la gestion des déchets nucléaires : Greenpeace livre 331 bouteilles d'eau radioactive au Sénat et dévoile la menace sur le Champagne
29/05/2006 - Stockage de déchets nucléaires étrangers : Greenpeace rafraichit la mémoire de l'ANDRA et assigne COGEMA en justice
23/05/2006 - Gestion des déchets nucléaires: les mensonges continuent
17/05/2006 - Document EPR classé secret défense: nous le publions!


Site officiel de Greenpeace
-

La campagne Nucléaire de Greenpeace