-
STOP PLUTONIUM - Greenpeace
Accueil
La CCCI
Matières nucléaires
La filière plutonium
Les industries
Les transports
Les risques
Documents et archives
Lexique
Liens
Contacts

 

Toutes nos vidéos

STOP PLUTONIUM

< accueil

Exportation des déchets nucléaires en Russie 450 tonnes de déchets nucléaires vont pouvoir rejoindre les 100.000 tonnes qui s'accumulent déjà en Russie

 01 décembre 2005 - Le Havre - Vidéo de cette action


Pierrelatte, 27/11
 
Villeneuve St George, 29/11
 
Le Havre 30/11 - vidéo MPG
 
Le Kaptan-Kuroptev arrive au Havre - 30/11
 
Greenpeace bloque le déchargement du train - 01/12
L'entrée du quai de l'Europe - 01/12
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Greenpeace par son action de la nuit de mercredi à jeudi dans le port du Havre, a mis en lumière un "trafic" de déchets nucléaires avec la Russie orchestré par eDF mais aussi par Areva/Cogema.

L'action de Greenpeace a provoqué la réaction de l'industrie nucléaire  Areva . Son porte-parole a déclaré à la presse qu'il ne s'agissait pas de déchets nucléaires mais "d'uranium appauvri qui est transporté en Russie pour y être enrichi". La réalité, mise en évidence par la note de Greenpeace sortie aujourd'hui (1), est que la grande majorité des matières envoyées en Russie sont abandonnées sur place et seulement  moins de 10% sont  retournées. Un "détail" qu'Areva n'a pas mentionné...

Depuis les premières exportations dans les années 70, Greenpeace a la preuve que plus de 106 000 tonnes de déchets d'uranium ont été exportés en Russie par des pays européens et seules 9 742 tonnes ont été retournées dans les pays d'origine. Au total c'est donc 96 983 tonnes de déchets d'uranium, soit plus de 90%,  qui ont été laissés sur place dans 4 grands complexes nucléaires en Sibérie dont le site de Tomsk, qui photos à l'appui , est très peu sécurisé. (2)

Dans sa réaction, Areva appelle aussi Greenpeace au dialogue. Pourtant l'industrie nucléaire et les autorités françaises ont récemment refusé de répondre aux questions posées sur ce sujet lors des débats publics, s'abritant derrière le secret défense et commercial. (3)

"Si l'industrie nucléaire veut prouver ce qu'elle clame, elle doit immédiatement publié les contrats signés avec la Russie, dévoiler les quantités d'uranium envoyées en Russie et celles laissées sur place, ainsi que les agendas des transports et les informations sur la réutilisation des matières dans les réacteurs français" déclare Frédéric Marillier, chargé de campagne Nucléaire à Greenpeace France. "Dans les prochaines semaines nous allons continuer nos investigations sur l'exportation de déchets d'uranium en Russie. Nous verrons bien si l'industrie nucléaire est prête à la transparence".

En milieu d'après-midi, à 15h, le Kapitan Kuroptev, n'avait toujours pas repris le chargement des plus de 450 tonnes de déchets d'uranium venue de Pierrelatte (Drôme). Le Navire quittera prochainement Le Havre et entamera son parcours vers Saint-Pétersbourg à travers la Manche, la Mer du Nord et la Mer Baltique. Greenpeace suivra avec attention particulière ce type de transport pour continuer à dénoncer l'exportation de déchets nucléaires en Russie.
Les 20 militants de Greenpeace qui ont bloqué le chargement du navire Russe ont été libéré en début d'après midi.

Notes
1 – Dossier PDF : Comment eDF et les opérateurs électriques européens exportent leurs déchets nucléaires en Russie

2 - La lettre du Ministre Russe de l'Energie Nucléaire du 29 septembre 2003 - Copy of the letter of the RF Nuclear Energy Minister #01-5328 du 29.09.2003. Voir annexe 1 de la note d'information

3 – La question de l'uranium de retraitement a été abordée lors des conférences publiques des 8 octobre 2005 et 14 novembre 2005 sur respectivement la gestion des déchets nucléaires et sur le projet de réacteur EPR. www.debatpublic-dechets-radioactifs.org/docs/pdf/verbatims/tableronde1-0810.pdf

Lire également notre rubrique : Exportation en Russie


Trajet supposé du Kapitan-Kuroptev entre Le Havre et St Petersbourg

 

 

 
 
30/05/2006 - Loi sur la gestion des déchets nucléaires : Greenpeace livre 331 bouteilles d'eau radioactive au Sénat et dévoile la menace sur le Champagne
29/05/2006 - Stockage de déchets nucléaires étrangers : Greenpeace rafraichit la mémoire de l'ANDRA et assigne COGEMA en justice
23/05/2006 - Gestion des déchets nucléaires: les mensonges continuent
17/05/2006 - Document EPR classé secret défense: nous le publions!

 


Site officiel de Greenpeace
-

La campagne Nucléaire de Greenpeace